La commission de l’AMA n’a pas enquêté sur le dopage d’autres pays, se limitant à la Russie

L'ancien président de l'AMA et chef de la commission sur la corruption Dick Pound Source: Reuters
L'ancien président de l'AMA et chef de la commission sur la corruption Dick Pound

L’Agence mondiale antidopage n’a pas enquêté sur les problèmes du dopage dans les autres pays énumérés dans son rapport, se limitant à la Russie, a fait savoir son porte-parole Dick Pound dans lors de la conférence de presse de l'AMA.

«Dans le rapport, nous énumérons une quinzaine de pays présentant un risque élevé de dopage, mais nous n’avons pas enquêté partout, nous nous sommes limités à l’athlétisme et à la Russie», a expliqué Pound.

Dans son nouveau rapport sur le dopage dans le sport mondial, l’Agence mondiale antidopage a accusé la direction de l’Association internationale des fédérations d'athlétisme d’être impliquée dans des affaires de corruption.

«Le conseil de l’IAAF ne pouvait pas ne pas être au courant du manque d’application du règlement antidopage et de l’envergure de l’utilisation du dopage», a estimé l’Agence mondiale antidopage (AMA) dans la deuxième partie de son rapport sur le scandale du dopage parmi les plus importants scandales sportifs jamais mis au jour.

Les responsables de l’AMA ont noté que la direction de l’Association «était au courant que les sportifs russes auraient dû être disqualifiés avant le championnat de Moscou (en 2013), mais n’a pas agi», en pointant du doigt la corruption au plus haut niveau qui «était partie intégrante» de l’IAAF. Cependant, pour Pound, la Russie dispose du temps pour résoudre le problème du dopage et participer aux JO 2016.

Le rapport pointe également le rôle joué par l'ancien président de l'IAAF Lamine Diack et ses deux fils, Papa Massata et Khalil.

«Lorsque le président de l’IAAF, son conseiller personnel (Habib Cissé), deux de ses fils en position de responsabilité, le directeur du département médical et antidopage (Gabriel Dollé) et le secrétaire général adjoint sont tous impliqués dans des agissements douteux ou criminels, c’est la réputation de l’IAAF toute entière qui est mise en doute», souligne le document.

Lire aussi : toute la direction de l’agence russe de lutte contre le dopage a démissionné

Lamine Diack a été arrêté en France, en novembre dernier, et accusé de corruption et blanchiment de fonds, alors qu’un avis de recherche international a été émis contre son fils Papa Massata. Habib Cissé et Gabriel Dollé figurent eux aussi dans une enquête pénale.

Le 9 novembre 2015, l’Agence mondiale antidopage (AMA) a présenté la première partie de son rapport, après une enquête qu’elle a qualifié d’extrêmement rigoureuse, lors d’une conférence de presse à Genève. L’AMA a accusé la Russie de plusieurs violations des règles contre le dopage, l'IAAF ayant en conséquence suspendu les athlètes russes dopés de toutes les compétitions, notamment des Jeux Olympiques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales