Harcèlement sexuel, LGBT et corruption : les magouilles de pouvoir en Israël

La Knesset, le parlement Israélien.© Ronen Zvulun Source: Reuters
La Knesset, le parlement Israélien.

Silvan Shalom, accusé de harcèlement sexuel, a déjà été remplacé à la Knesset par un membre LGBT. Aujourd'hui, son deuxième poste, celui de ministre de l'Intérieur, ira à Arye Deri, qui a déjà passé deux ans derrière les barreaux pour corruption.

Le 20 décembre dernier, Silvan Shalom, ministre israélien de l'Interieur et député à la Knesset (le parlement israélien) sous les couleurs du Likoud, le parti de droite, quittait ses deux postes sous le feu des projecteurs, après avoir étéa accusé de harcèlement sexuel.

Dans la foulée, il a été remplacé au Parlement israélien par Amir Ohana, lui aussi membre du Likoud et défenseur des droits LGBT.

Le 10 janvier, le gouvernement israélien a entériné la nomination de Arye Deri, patron du parti ultra-orthodoxe Shass et ministre du Développement de la Galilée et du Neguev, au poste de ministre de l'Intérieur, en remplacement de Silvan Shalom.

Agé de 56 ans, Arye Deri avait déjà occupé le poste de ministre de l'Intérieur de 1988 à 1993. Il avait été condamné en 2000 à trois ans de prison pour avoir touché un pot-de-vin de 155 000 dollars, ainsi que pour fraude et abus de confiance. Il avait bénéficié d'une réduction de peine pour «bonne conduite».

Après une traversée du désert, Arye Deri avait réussi à se faire élire député en 2013, avant de reprendre la direction du parti Shass, considéré comme un parti faiseur de rois. Il a été réélu au Parlement en 2015.

L'appui du parti Shaas est indispensable au Premier ministre Benjamin Netanyahou, dont la coalition ne dispose que d'une seule voix de majorité au Parlement.

Le retour d'Arye Deri au ministère de l'Intérieur faisait dimanche débat dans les médias. Des commentateurs ont dénoncé le retour d'un «corrompu» à l'Intérieur, tandis que d'autres soulignaient qu'il avait «payé sa dette» envers la société.

Le ministère de l'Intérieur s'occupe essentiellement des pouvoirs locaux et de la lutte contre l'immigration illégale. La police est du ressort du ministère de la Sécurité intérieure.

Lire aussi : L'épouse du Premier ministre israélien entendue par la police pour abus de biens publics

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales