Israël : un membre du Likoud défenseur des droits LGBT succède à un député accusé de harcèlement

Amir Ohana en meeting en août 2014 © Facebook Amir Ohana
Amir Ohana en meeting en août 2014

Amir Ohana assurera la fonction à la Knesset de l’ex-ministre Silvan Shalom faisant l’objet d’une enquête de police pour harcèlement sexuel pour le compte du parti d'extrême-droite de Benjamin Netanyahou.

Israël fera prêter serment au premier député homosexuel du parti d’extrême droite, suite à la démission de Silvan Shalom, après des révélations sur des harcèlements sexuels dont auraient été victimes au moins 11 collaboratrices de l’ex-ministre de l’Intérieur selon le Jerusalem Post.

Amir Ohana, avocat spécialisé en droit criminel, dirige le caucus LGBT du Likoud. Ancien membre du Shin Beth, le service de contre-espionnage et de sécurité intérieure de l’état israélien, il réside à Rishon Lezion. Avec son partenaire Alon Hadad, ils ont eu, grâce à une mère porteuse aux Etats-Unis, un garçon et une fille. Il siégeait au conseil municipal de Tel Aviv pour le Likoud et était placé en 32ème position de la liste du parti.

Dans une interview donnée l’année dernière à un média israélien, Amir Ohana a critiqué la communauté LGBT israélienne : «La communauté homosexuelle a besoin de grandir. Je suis contre les réprimandes, les invectives et les boycotts utilisés chaque fois que quelqu’un est en désaccord avec leur agenda». Il a affirmé que la création d’une section LGBT au Likoud avait généré des tensions et des «attaques vicieuses».

Lire aussi : la jeune Israélienne poignardée lors de la Gay Pride est morte à l’hôpital

Après l’attaque au couteau à la gay pride de Jérusalem cet été, Ohana a accusé la gauche de s’approprier le combat pour les droits des LGBT. «Comment se fait-ce que "La fierté au Likoud" soit devenue la cible de vos flèches acérées ?» avait-il demandé sur sa page Facebook à l’époque. Au journaliste de gauche Haaretz, Amir Ohana avait déclaré : «Vous préférez vous dire que notre parti est plein de racistes, de sexistes et d’homophobes car cela est plus aisé pour vous de vous considérer du "bon côté"».

Amir Ohana n’est pas le premier député homosexuel de l’Etat juif ; Uzi Even et Nitzan Horowitz du Meretz, ainsi que Itzik Shmuli de l’Union Sioniste, l’ont précédé. Selon la loi juive, l’homosexualité est prohibée.

Un ancien président israélien, Moshé Katsav, a été condamné à sept ans de prison après avoir violé deux fois l’une de ses assistantes lorsqu’il était ministre à la fin des années 1990, et avoir agressé sexuellement deux autres femmes qui travaillaient pour lui lorsqu’il était président.

Lire aussi : Christine Boutin condamnée à 5000 euros d'amende pour avoir qualifié l'homosexualité d'«abomination»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales