Israël : le parti Israël Beiteinou distribue gratuitement le Charlie Hebdo des survivants

(REUTERS/James Akena) Source: Reuters
(REUTERS/James Akena)

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Liberman, a ordonné aux membres de son parti d’acheter des milliers de copies de l’édition des survivants de Charlie Hebdo pour les distribuer gratuitement.

Steimatzky, la plus grande chaîne de librairie en Israël, a commandé 700 exemplaires de l’édition commémorative du journal satirique français Charlie Hebdo pour les mettre en vente lors d’un événement à Tel Aviv. Mais suite à la tempête politique déclenchée par cette initiative, elle a finalement décidé de les vendre en ligne uniquement. C’est alors qu’Avigdor Liberman, le leader du parti d’extrême droite Israël Beiteinou et ministre israélien des Affaires étrangères, a ordonné aux membres de son parti d’acheter des milliers d’exemplaires de l’édition des survivants de Charlie Hebdo pour les distribuer gratuitement.

Si Steimatzky a décidé de vendre Charlie Hebdo en ligne, c’est pour empêcher l’exaspération de son personnel tout en permettant aux Israéliens d’autres villes d’accéder à la publication. « On ne renonce pas à cause de la pression, mais on le fait pour que les acheteurs aient un meilleur accès à ce numéro et pour que les employés ne soient pas dérangés », a déclaré la société qui a vendu Charlie Hebdo durant ces trois dernières années.

« On ne peut pas transformer l’Etat d’Israël en un Etat islamique. Nous ne pouvons permettre à l’islam radical de nous terroriser et de transformer l’Etat d’Israël en Etat qui cède aux menaces et viole la liberté d’expression. Le comportement de Steimatzky n’est pas raisonnable ni approprié, il cède au terrorisme », a déclaré aux médias le leader du parti Israël Beiteinou, avant d’ajouter : « J’ai donné des instructions aux jeunes militants du parti pour acheter des milliers de copies de la dernière édition du journal satirique et les distribuer au public là où l’événement de Steimatzky aurait dû se tenir ».

La semaine dernière, le membre musulman de la Knesset Massoud Ghanaim a écrit une lettre au Premier ministre Benyamin Netanyahou, lui demandant d’interdire le journal qui rend hommage aux 12 employés tués par des extrémistes islamistes et dont la page de couverture est ornée d’une nouvelle caricature du prophète Mahomet.

A ses yeux, la vente du journal « est une décision sérieuse, très dangereuse et stupide, ce n’est pas la liberté d’expression mais un coup sérieux porté contre les choses que les musulmans tiennent pour les plus sacrées, cela va déclencher un grand tumulte et la colère des arabes et des musulmans, dans ce pays en particulier et dans le monde en général, sans que personne ne sache comment cela finira ».

« Par la présente je fais appel à votre sens de l’honneur ; je vous prie d’intervenir personnellement pour empêcher Steimatzky de distribuer ce journal et les images préjudiciables du prophète Mohamed, sans quoi le gouvernement israélien et Steimatzky seront responsables des conséquences », a souligné le député musulman.

Ses propos ont été bien accueillis par le Haut Comité arabe, un organe officiel qui surveille les relations entre les Juifs et les Palestiniens. Il a qualifié Charlie Hebdo de « provocation ». Un groupe pro-arabe de protection des droits de l’homme a aussi déclaré qu’il allait essayer d’obtenir une injonction de la cour contre le journal satirique.

Près d’un cinquième des 8 millions de citoyens israéliens sont musulmans.

En savoir plus : « Acte de guerre » : la nouvelle édition de Charlie Hebdo suscite la colère des musulmans

Avigdor Liberman, un émigré russe, connu pour ses vues de droite radicales, a accusé ceux qui appelaient à interdire Charlie Hebdo d’avoir « franchi une nouvelle ligne rouge ». Le ministre israélien qui soigne sa campagne politique avant les élections législatives de mars prochain, a aussi déclaré que les hommes politiques arabes voulaient « détruire l’État juif ».

L’édition des survivants tirée à plus de 7 millions d’exemplaires a été mise en vente lundi au prix de 9 dollars environ, sachant qu’un seul acheteur ne pourra acquérir que deux exemplaires au maximum.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales