Ukraine : la tension monte, l’OSCE appelle à respecter le cessez-le-feu

(REUTERS)
(REUTERS)

Les tensions dans l’est de l’Ukraine ont sensiblement augmenté au cours de deux dernières semaines, a dit un haut responsable de l’OSCE à RT. Ce dernier appelle à un cessez-le-feu immédiat après que Kiev est repassé à l’offensive la semaine dernière.

Le directeur adjoint de la mission d’observation de l’OSCE en Ukraine Alexander Hug a appelé au respect des accords de Minsk et à l’application du cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine. « Il est important de cesser les combats et de retirer les armes lourdes de sorte que la population civile puisse bénéficier d’une trêve et être au calme, surtout à un moment où les tensions montent depuis deux semaines », a-t-il proposé.

Les troupes ukrainiennes ont entamé une offensive d’envergure sur les territoires contrôlés par les milices locales le 18 janvier.
Quelques semaines d’accalmie avaient éveillé l’espoir d’une résolution politique du différend par des négociations pacifiques entre Kiev et les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk. Or le mois de janvier est de nouveau placé sous le signe des combats entre les milices locales et le gouvernement ukrainien.


Un des derniers incidents meurtriers à Donetsk a été le bombardement d’un arrêt de trolleybus qui a fait 15 morts et une vingtaine de blessés jeudi 23 janvier au matin.

La mission spéciale d’observation de l’OSCE a été une des premières arrivées sur les lieux, elle dénombrait alors sept morts.


« Nous poursuivons notre investigation. Je peux vous dire que notre patrouille a vu sept morts sur la scène, trois étaient dans le bus, trois se trouvaient dehors sur l’arrêt de trolleybus et un autre a été retrouvé couché dans une voiture. Nous avons réussi à identifier trois corps féminins et trois corps masculins tandis que le corps dans la voiture n’est pas encore identifié », a déclaré Hug peu après l’incident.


A propos de la situation humanitaire dans l’est de l’Ukraine, le représentant de l’OSCE a dit que « le conflit actuel est de plus en plus meurtrier pour la population civile et de plus en plus dévastateur pour les infrastructures ». « Il est difficile d’acheminer l’aide humanitaire dans les territoires qui ne sont pas sous le contrôle gouvernemental. Comme vous le savez, le réseau humanitaire est très restreint sur les territoires non contrôlés par le gouvernement », renchérit Alexander Hug.

Il a souligné que la population civile manquait de vivres et que les procédures de délivrance d’autorisations d’accès aux organisations humanitaires sur les territoires des républiques autoproclamées « renforce l’isolement de ces zones et rend plus vulnérables les personnes âgées, les enfants et les personnes en souffrance ».

Les Nations Unies comptent plus de 5 000 morts du fait de l’opération militaire dans l’est de l’Ukraine qui dure depuis le début du conflit en avril dernier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales