Gambie : les femmes fonctionnaires obligées de porter le voile

Source: Reuters

Dans une circulaire rendue publique, le gouvernement appelle les femmes fonctionnaires à couvrir leur cheveux avec un voile. Une décision qui arrive un mois après l'officialisation de la Gambie en tant qu'Etat islamique.

«Cette présente vous informe qu'une directive a été émise, que les femmes au sein du gouvernement, des ministères, départements et agences ne sont plus autorisées à exposer leurs cheveux pendant les heures de travail officielles à compter du 31 Décembre 2015». indiquait la circulaire datée du 4 janvier dernier sans apporter plus de précisions.

Cette nouvelle décision entre en contraction avec les propos du président gambien qui avait précisé qu'aucun code vestimentaire ne serait imposé après la proclamation de son pays en tant qu'Etat islamique le mois dernier. «Nous serons un Etat islamique qui respecte les droits des citoyens» avait-t-il alors affirmé lors de la clôture d'une tournée nationale. Le président Jammeh avait à cette occasion fait savoir que ce projet politique était motivé par sa volonté de vouloir définitivement éloigner son pays de son passé colonial britannique. L'homme connu pour être un ancien militaire, cultive sans cesse une image d'homme pieux. Lors de ses apparitions, il tient souvent un Coran et un chapelet en signe de piété. 

Une partie de la société civile ainsi que des associations qui s'étaient opposé à ce premier projet risquent fort d'exprimer leur mécontentement face à cette énième mesure. La Gambie qui abrite 1,8 millions d'habitant dont 95% sont de confession musulmane a rejoint l'Iran, l'Afghanistan et le Pakistan dans le rang des républiques islamiques.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales