Au Pakistan, un article sur le meurtre de bloggeurs athées mystérieusement enlevé du New York Times

Ce journaliste pakistanais protestait déjà contre la censure dans son pays, en 2007© STR News Source: Reuters
Ce journaliste pakistanais protestait déjà contre la censure dans son pays, en 2007

Un correspondant sur place a dénoncé la censure alors que l’édition internationale du prestigieux journal, qui devait paraître telle quelle au Pakistan, a purement et simplement été amputée d’un article, remplacé par deux pages blanches.

Intitulé, Les bloggeurs en péril au Bangladesh, l'article évoquait le sort d’activistes laïcs bengalis qui s’opposent en ligne à l’islamisme et militent pour les droits de l’homme. Mais, présent en première page et à l’intérieur de l’édition qui devait paraître au Pakistan, il n’a visiblement pas plu aux imprimeurs locaux.

Salman Masood, correspondant du New York Times sur place a tweeté une photo du journal dans son édition originale et une autre dans sa version pakistanaise, où un espace vide illumine la première page, ainsi que deux autres pages.

Ecrit de la plume de Joshua Hammer, journaliste free-lance, l’article traitait de violentes attaques ayant eu lieu contre plusieurs activistes athées au Bangladesh. L’auteur évoquait notamment Niloy Neil, un bloggeur critiquant l’islam, tué en août par un gang à coups de machette à Dacca, la capitale.

Le papier parlait également d’Avijit Roy, éditeur d’un blog athée, assassiné par des militants islamistes locaux, selon le journaliste américain.

Ce dernier évoquait enfin le récit d’un activiste en ligne, Asif Mohiuddin, qui a dû fuir le Bangladesh en raison de ses publications à caractère athée, après que sa vie ait été sérieusement mise en danger. Le bloggeur avait en effet été violemment agressé à l’aide d’un couteau de cuisine. S'il avait miraculeusement pu s’en sortir, cela ne l’avait pas empêché d’être ensuite emprisonné pour ses activités. Mohiuddin animait un site internet baptisé Mukto-Mona (terme qui peut être traduit par libre-penseur).

Enfin, l’article censuré révélait qu’une douzaine de personnes avaient avoué leur implication dans des attaques contre différents bloggeurs laïcs, dont Asif Mohiuddin. Ils auraient également divulgué des informations sur un groupe extrémiste dont l’objectif précis était apparemment l’assassinat d’activistes athées.

Aller plus loin : Liberté d'expression : «En France, on sous-estime volontairement la gravité de la situation»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales