Le président iranien voudrait développer son programme de missiles de défense

Hassan Rohani Source: Reuters
Hassan Rohani

Selon l’agence iranienne IRNA , le président iranien Hassan Rohani estime que l’Iran a le droit de développer son programme de défense à l’aide de missile puisque ces derniers ne contiennent pas de têtes nucléaires.

L’Iran a besoin de renforcer ses capacités de défense antimissile en réponse aux actions agressives des Etats-Unis qui menacent de lui imposer davantage de sanctions à cause d’un test de missile réalisé par l’Iran en octobre dernier, a écrit Hassan Rohani dans une lettre adressée au ministre de la Défense Hossein Dehghan.

«Lorsque le gouvernement américain poursuit clairement sa politique hostile et son ingérence illégale… les forces armées doivent augmenter rapidement et considérablement leurs capacités de missiles», a encore signalé le président iranien.

Un nombre d’individus et de sociétés internationales font l’objet de nouvelles sanctions préparées par le Trésor américain en raison de leur rôle présumé dans le soutien au programme iranien de défense à l’aide de missiles, a déclaré le 30 décembre un responsable américain.

Parmi les sociétés et les individus qui pourraient faire l’objet de ces nouvelles sanctions figurent Mabrooka Trading Co, dont le siège est à Dubaï et son fondateur, Hossein Pournaghshband, Anhui Land Group Co, basé à Hong Kong, le directeur commercial de Shahid Hemmat Industrial Group et sept responsables du ministère iranien de la Défense.

Les mesures qui sont actuellement étudiées par les autorités américaines consistent à interdire aux ressortissants américains et étrangers de faire des affaires avec les personnes qui figurent sur une liste mise à jour par Washington et dont les actifs auraient été gelés par les banques américaines, si ces derniers figurent sous leur juridiction.

En savoir plus : AIEA : depuis 2009, l'Iran ne cherche plus à produire d'armes atomiques

Si ces sanctions rentrent vigueur, elles seront les premières depuis que les deux pays ont conclu un accord en juillet dernier sur le programme nucléaire iranien et par lequel Téhéran s’est engagé à ne pas développer de programme nucléaire militaire.

L’Iran a déjà accusé les Etats-Unis de violer cet accord après que le Congrès a adopté un projet de loi exigeant que les ressortissants étrangers qui se sont rendus en Syrie et en Iran obtiennent un visa américain avant de pouvoir entrer aux Etats-Unis. Ces mesures ont été approuvées après la fusillade qui s’est produite, début décembre, à San Bernardino en Californie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales