Les migrants devraient s'armer contre l'EI plutôt qu'«envahir» l'Europe, selon le président tchèque

Le président tchèque est un habitué des sorties controversées Source: Reuters
Le président tchèque est un habitué des sorties controversées

Une «invasion organisée», tels sont les mots utilisés par le président de la République Tchèque, Milos Zeman, au sujet de la vague migratoire des migrants vers l'Europe, à l'occasion de son message de noël.

«Je suis profondément convaincu que nous sommes face à une invasion et non pas un mouvement spontané de réfugiés», a-t-il déclaré. La compassion est possible pour les migrants âgés ou malades, ainsi que pour les enfants, mais les jeunes hommes devraient aller se battre contre les djihadistes.

«Une large majorité de ces migrants illégaux sont de jeunes hommes en bonne santé et seuls. Je me demande pourquoi ces hommes ne prennent pas les armes pour la liberté de leurs pays», a poursuivi Milos Zeman, élu en 2013 à la tête de la République Tchèque.

«Des préjugés et des simplifications de langages»

Le chef d'Etat âgé de 71 ans a comparé cette situation aux Tchèques qui ont fui leur pays au moment de l'occupation nazi pendant la seconde Guerre Mondiale. Ce n'est pas la première fois qu'il tient des propos controversés sur cette crise des migrants. Le 17 novembre dernier, il avait pris part à une manifestation anti-islam et anti-immigration à Prague, la capitale du pays.

Le Premier ministre Bohuslav Sobotka a renouvelé ses critiques à l'encontre du président tchèque, indiquant que son message de Noël était basé sur «des préjugés et des simplifications de langages auxquels le chef de l'Etat était habitué».

Lire aussi : Le Président tchèque accuse les migrants d'utiliser les enfants comme «boucliers humains»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales