Lors d'un mariage, des extrémistes juifs ont fêté la mort d'un bébé brûlé vif en Cisjordanie (VIDEO)

Un extrémiste juif faisant l'apologie de l'attaque incendiaire de Douma lors d'un mariage © Capture d'écran vidéo Youtube
Un extrémiste juif faisant l'apologie de l'attaque incendiaire de Douma lors d'un mariage

Une vidéo diffusée mercredi montre des dizaines de jeunes israéliens d’extrême-droite, supposément liés aux auteurs présumés du meurtre de la famille Dawabsha à l'aide d'une bombe incendiaire, célébrant la tuerie lors d’un mariage juif.

La vidéo, diffusée par Channel 10, montre des fêtards à Jérusalem arborant des couteaux, des fusils, des pistolets, ainsi qu’un cocktail molotov durant le mariage. Au cours de la soirée, on peut voir une photo du bébé Ali Dawabsha, qui a été brûlé vif le 31 juillet lors de l'attaque du village de Douma en Cisjordanie, poignardée à plusieurs reprises.

Lire aussi : Deux Israéliens déclarés coupables d'avoir brûlé vif un jeune Palestinien en 2014

Dans cette vidéo, la foule chante les paroles d’une chanson comprenant un verset 16:28 du Livre des Juges, citant Samson, aveuglé à Gaza implorant dieu : «Donne-moi de la force seulement cette fois, et que d'un seul coup je tire vengeance des Philistins pour mes deux yeux», changeant le mot Philistins par Palestiniens.

Le couple dont le mariage était célébré était ami avec les extrémistes juifs emprisonnés pour leur implication dans l’attaque incendiaire, qui a coûté la vie à trois membres d’une famille palestinienne. Seul Ahmed, 5 ans, a survécu. Il est actuellement toujours hospitalisé en Israël. Son petit-frère de 18 mois est décédé la nuit-même, alors que ses parents Riham et Saad ont succombé à leurs blessures dans les semaines qui ont suivi.

Lire aussi : Tel Aviv manifeste contre la violence

Selon le reportage, le ministre de la Défense, Moshé Ya’alon, a diffusé ces images à des responsables colons il y a quelques jours, afin de souligner que des dizaines de jeunes extrémistes soutiennent avec passion les présumés terroristes juifs. Channel 10 a indiqué que ce clip était utilisé par le Shin Beth (service israélien de sécurité intérieure) dans sa bataille contre le terrorisme juif. Le journaliste de Haaretz, Chaim Levinson, a indiqué sur Twitter que la mariée avait été arrêtée par le passé pour avoir attaqué des Palestiniens, avec la femme de l’un des principaux suspects de l’affaire de Douma. Elle avait alors été condamnée à 350 heures de travaux d’intérêt général.

La vidéo a été vivement critiquée par des personnalités politiques israéliennes, parmi lesquelles l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, qui a notamment déclaré que son «judaïsme n’est pas le judaïsme de ceux qui dansent sur le sang des bébés». Pour le chef de l’opposition, Isaac Herzog, ces «maniaques déshonorent la kippa, la synagogue et le nom de dieu. Ceux qui dansent à un mariage et fêtent la mort d’un bébé dans son sommeil ne sont pas juifs ni Israéliens. Ils devraient être enfermés le plus tôt possible». Même Uri Ariel, un fervent soutien de la colonisation, a qualifié le reportage de «choquant» et a affirmé qu’il était inacceptable de laisser agir ces «groupes radicaux animés par la haine».

Lire aussi : Jérusalem-Est : 230 000 Palestiniens pourraient perdre leur droit de résidence

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales