Tel Aviv manifeste contre la violence

Capture d'écran du compte de Twitter d'Arsen Ostrovsky
Capture d'écran du compte de Twitter d'Arsen Ostrovsky

2 000 personnes se sont rassemblées à Tel Aviv pour refuser «l'incitation à la haine». Yitzhak Herzog, le chef de l’opposition israélienne, a demandé pardon pour le meurtre du bébé palestinien brûlé vif dans une maison incendiée par des Israéliens.

Des milliers d’Israéliens se sont rassemblés samedi soir sur la place Rabin de Tel Aviv pour manifester contre les actes de violence perpétrés contre les Palestiniens. La manifestation se tient sous le slogan «Stop à la haine». Le chef de l’opposition et dirigeant de l’Union sioniste (gauche) Yitzhak Herzog a demandé pardon «au nom du peuple juif» pour le meurtre du bébé palestinien brûlé vif lors de l’incendie d’une maison dans un village palestinien, provoqué par des juifs extrémistes.

L’attaque s’est produite dans la nuit de jeudi à vendredi dans un village palestinien de Cisjordanie. Des inconnus ont mis le feu à la maison, un bébé d’un an et demi a péri dans les flammes alors que ses parents et son grand frère de quatre ans ont tous été hospitalisés. Les autorités israéliennes ont qualifié cette attaque d’acte terroriste, promettant de retrouver les auteurs de cet acte barbare. De plus, deux autres jeunes palestiniens ont été tués par de l’armée israélienne. L’un d’entre eux «s’était approché trop près du mur séparant Israël de l’enclave palestinienne», affirme l’armée israélienne.

En savoir plus : Trois enfants palestiniens tués par l'armée israélienne en moins de 24h

L’oncle du bébé, Nasser Dawabsheh, était présent à la manifestation et a prononcé un discours devant le rassemblement. «Netanyahou adresse ses condoléances, mais nous demandons au ministre de la Défense et aux Forces de défense israéliennes de restaurer la sécurité dans le village de Douma et dans tous les villages palestiniens…Nous voulons que cela soit la fin des souffrances de notre peuple. Nous ne savons pas qui sera le prochain. Nous voulons que les coups de feu cessent», a-t-il réclamé.

En savoir plus : Bébé palestinien brûlé vif : un «acte terroriste», selon un ministre israélien

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales