Les talibans avancent en Afghanistan : six soldats américains morts, une partie d’Helmand occupée

Les soldats sur la base de Bagram Source: Reuters
Les soldats sur la base de Bagram

Un attentat perpétré par un terroriste kamikaze près de la base aérienne de Bagram aux environs de Kaboul. Le groupe rebelles poursuit également une large offensive dans la province d’Helmand, au sud-est de l’Afghanistan.

Six soldats de l’OTAN de nationalité américaine ont été tués et six autres blessés dans un attentat suicide visant une patrouille conjointe de militaires américains et afghans près la base aérienne de Bagram, à l’est du pays, a annoncé l’agence Reuters en citant le gouverneur de la région Parwan.

La base aérienne de Bagram, qui se situe à 40 km de Kaboul, est une des principales bases opérationnelles des Etats-Unis en Afghanistan.

L’attaque a été perpétrée par un kamikaze à moto, et a été par la suite revendiquée sur Twitter par un porte-parole des Talibans dénommé Zabihullah Mujahid. Elle coïncide pourtant avec une percée importante des rebelles dans la province d’Helmand, où plus de 90 militaires ont été tués lors de ces deux derniers jours. Les militaires menacent en même temps de prendre la province entièrement sous leur contrôle, d’après son gouverneur adjoint Mohammad Jan Rasoulyar.

En savoir plus : Une attaque des talibans à Kaboul fait neuf morts

Lundi, le groupe a repris tout le district de Sangin de Helmand, sauf les quartiers généraux de la police, a fait savoir le commandant des forces de sécurité Mohammad Dawood.

Déjà tendue, la situation dans le pays s’est détériorée ces derniers mois, alors que les Talibans, qui contrôlent déjà de vastes pans de territoires dans les régions rurales et montagneuses du pays ont lancé une vaste offensive sur les grandes villes.

Fin septembre, les rebelles ont capturé la ville de Kunduz, dans le nord du pays, qui compte plus de 300 000 habitants. Ils ont maintenu le contrôle de la ville pendant plusieurs jours avant que les forces du gouvernement ne la reprennent avec le soutien des forces aériennes américaines. Le combat pour Kunduz a marqué un des pires coups de publicité pour l’aviation étasuniennes depuis des années, lorsqu’ils ont bombardé par erreur l’hôpital de Médecins Sans Frontières.

Lire aussi : Un mois après le bombardement de l'hôpital de Kunduz, MSF est toujours mobilisé pour la vérité

Les dernières attaques ont été portées sur la ville de Gazni, le centre administratif de la province homonyme, au sud-est de la capitale afghane Kaboul.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales