New York : le ton de Washington sur la Syrie s’est-il adouci ?

© POOL New Source: Reuters

Les pourparlers du groupe international de soutien de la Syrie ont débuté le 18 décembre à New-York pour tenter d’arracher un cessez-le-feu en Syrie tout en intensifiant la lutte contre Daesh.

La salle de l’Hôtel New York Palace abrite aujourd’hui l’étape préliminaire des négociations entre les ministres des Affaires étrangères de plus d’une dizaine de pays. Le chef de diplomatie russe, Sergueï Lavrov, et le secrétaire d’Etat américain, John Kerry, mènent ces pourparlers.

Une étape historique sur le chemin de la paix

La Russie et les Etats-Unis offrent au Conseil de sécurité de l’ONU une feuille de route pour mettre fin à une guerre civile violente en Syrie. Le ministre russe des Affaires étrangères a prédit que le travail serait pénible. «Un travail difficile, aucune attente», a-t-il lâché en passant devant les journalistes devant l’hôtel.

En savoir plus : Syrie : les participants à la rencontre de Vienne ont tenté d'obtenir un cessez-le-feu

Les enjeux des négociations

Les pays espèrent obtenir une caution officielle de la part du Conseil de sécurité de l’ONU pour le soutien de la feuille de route pour la paix conclue en novembre dernier à Vienne. Elle exige la mise en œuvre d’un cessez-le-feu sur tout le territoire syrien, cela ne concerne bien évidemment pas les groupes terroristes. Le gouvernement syrien devra entamer des négociations avec les groupes rebelles. Après quoi, le destin de la Syrie sera décidé par des élections libres sous contrôle de l’ONU.

 

© RT France

La Syrie et le futur du président Bachar el-Assad sont des pierres d’achoppement dans les relations entre la Russie et l’Occident. Washington fait beaucoup d’efforts pour que Bachar el-Assad quitte son poste. Peut-être, que cela change maintenant. Plusieurs médias américains, comme par exemple le New York Post et le Washington Post accusent les Etats-Unis d’abandonner l’idée, pas seulement à cause des efforts politiques de la Russie, mais aussi en raison de son opération militaire antiterroriste en Syrie.

Les sanctions contre Daesh

 Le 17 décembre, le Conseil de Sécurité de l’ONU a déjà adopté à l’unanimité une résolution présentée par la Russie et les Etats-Unis pour intensifier les efforts dans la lutte contre Daesh et détruire ses circuits d’approvisionnement financier.

Le vote à l'ONU

Ces nouvelles mesures permettront au Conseil de sécurité de punir des individus et des sociétés qui entretiennent des contacts avec Daesh. L’initiative vise surtout à endiguer le flux d’argent qu’empochent les terroristes en vendant de pétrole, ce qui leur rapporte des millions de dollars, tous les jours.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales