La police turque utilise des canons à eau contre les manifestants kurdes à Diyarbakir (PHOTOS)

© Sertac Kayar Source: Reuters

La police s’est servie de gaz lacrymogènes et de canons à eau contre plusieurs milliers de manifestants rassemblés dans les rues de la ville turque de Diyarbakir pour condamner les opérations de sécurité contre les combattants kurdes.

Une importante manifestation dans le sud-est de la Turquie a coïncidé avec une conférence dans le cadre de laquelle Selahattin Demirtas, codirigeant du Parti démocratique du peuple, un parti pro-kurde, a appelé les gens à la «résistance» contre les opérations de sécurité menées par les forces turques.

La province de Diyarbakir est un bastion des Kurdes de Turquie. La ville de Diyarbakir a connu des manifestations antigouvernementales à plusieurs reprises. La plus récente s’est déroulée lundi, lorsque des gens se sont rassemblés pour protester contre des couvre-feux d’une durée de 24 heures (sur 24) ont été imposés dans la région. Au moins sept Kurdes avaient alors été tués dans les affrontements avec les forces de sécurité turques.

Des dizaines de Kurdes ont été tués au cours de ces derniers mois dans des affrontements avec la police turque dans cette province. La Fondation turque des droits de l’homme a rapporté 52 couvre-feux imposés depuis la mi-août dans les sept provinces de la région du Sud-Est, qui compte environ 1,3 million d’habitants.

D’après des informations diffusées le 17 décembre, l’armée turque a envoyé des véhicules militaires, notamment des chars, dans les régions du pays où vit la population kurde.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales