Des experts étrangers commencent la vérification de l’enregistreur de vol du SU-24

© Capture d'écran d'une vidéo de RT

Le ministère de la Défense russe a invité des experts de 14 pays à travailler ensemble sur le décodage des données de l’enregistreur de vol du bombardier abattu par la Turquie, mais deux d’entre eux seulement y ont consenti.

Les experts sont arrivés du Royaume-Uni et de Chine pour participer au décodage de l’enregistreur de vol, a précisé le vice-commandant des Forces aériennes russes au début de la rencontre.

Le 24 novembre, la Turquie a abattu un bombardier russe SU-24  à la frontière turco-syrienne. Ankara affirme qu’il a violé l’espace aérien turc pendant «17 secondes», raison pour laquelle les militaires russes ont décidé de rendre publiques les données de l'enregistreur de vol.

En outre, Ankara continue d'affirmer que l’équipage russe a reçu des avertissements. Des affirmations que Moscou rejette en invoquant des éléments de preuve fournies par ses services de renseignement. Le pilote survivant, Konstantin Mourakhtine, affirme n’avoir reçu aucun avertissement radio ou visuel de la part du F-16 turc qui a abattu le SU-24.

Lire aussi : Lors de l'entretien avec son homologue turc, Lavrov n’a rien appris de neuf sur le crash du SU-24

C'est aussi pour cette raison que la Russie a décidé d’ouvrir une enquête sur les circonstances de l'incident en invitant des experts internationaux à y participer. Les premiers résultats de l'enquête seront dévoilés lundi prochain.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales