Deux suédois condamnés à la prison à vie pour des crimes de terreur commis en Syrie

La police suédoise devant le Haymarket Square à Stockolm Source: Reuters
La police suédoise devant le Haymarket Square à Stockolm

Les deux suédois originaires de Göteborg, au sud de la Suède, ont été condamnés lundi à la prison à vie pour avoir commis des actes de barbaries en Syrie, notamment la décapitation de deux personnes.

Le procureur général, Agnetha Hilding Qvarnström, a indiqué que la culpabilité de Hassan al-Mandlawi âgé de 32 ans et de Al-Amin Sultan, 30 ans, de nationalités suédoises, avait été prouvée par des vidéos où l'on voit la décapitation de deux personnes à Alep, la deuxième ville de Syrie en avril 2013. Ils ont également été reconnus coupable lundi de participation à une organisation terroriste.

«Les films de meurtre ont été évidemment déterminant et le procureur a réussi à montrer que ce sont ces deux individus qui sont sur les vidéos», a indiqué le président de la Cour, Ralf G Larsson, à TT news agency après le verdict. Aucun des hommes ne tient le couteau dans les films mais la cour a été convaincue par le procureur qui a justifié de leur intention de tuer.

Les deux hommes ont nié avoir commis des crimes

Les vidéos ont été montrées à la cour. Ralf G Larsson a indiqué qu'elles ne l'avaient pas laissé indifférent. «Toute les nuits, quand je vais me coucher je voix une tête suspendu dans les airs», a-t-il déclaré. La cour a également indiqué avoir établi que les deux hommes se sont battus en Syrie au printemps 2013 pour défendre la charia prônée dans la région avec la création du Califat.

Les deux hommes ont nié avoir commis des crimes. L'avocat de Hassan al-Mandlawi avait précédemment déclaré que son client n'aurait pas du être poursuivi car une balle reçue à la tête l'a cloué à fauteuil roulant et l'a laissé incapable de communiquer.

Lire aussi : Le plus jeune prévenu de l'histoire du Royaume-Uni condamné pour incitation au terrorisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales