Un dessinateur caricature des Indiens en dévoreurs de panneaux solaires et est accusé de racisme

Le dessinateur Bill Leak s'est moqué des Indiens qui sont pourtant de grands utilisateurs de panneaux solaires. Source: Reuters
Le dessinateur Bill Leak s'est moqué des Indiens qui sont pourtant de grands utilisateurs de panneaux solaires.

Le dessinateur australien Bill Leak a voulu moquer l'accord trouvé au cours de la COP21, mais est accusé de racisme après et de condescendance envers l'Inde.

C’est un dessin au gout douteux et qui ne passe clairement pas en Australie. Le journal New Corp a publié une caricature de Bill Leak, connu pour avoir dessiné des caricatures de Mahomet, jugée raciste par de nombreuses personnes en Australie. Censée moquer l’accord sur le climat signé à Paris, la caricature montre des Indiens briser des panneaux solaires livrés par l’ONU afin de les manger.

Un moyen pour le dessinateur de dénigrer la politique environnementale de l’Inde, quatrième plus grand émetteur de gaz à effet de serre dans le monde. Mais partout en Australie, le dessin n’a pas eu l’effet escompté et a été jugé dégradant et raciste. «C’est raciste et transmet les stéréotypes sur les pays du tiers monde qui seraient peuplés de gens sous-développés qui ne savent pas quoi faire avec la technologie», a dénoncé Amanda Wise, professeur de sociologie d’une université de Sidney dans le Guardian.

En Inde aussi, le dessin n’a pas laissé insensible. «Cela démontre l’ignorance du journaliste, du dessinateur et du directeur de la publication», a critiqué Shoma Chaudhury, rédacteur en chef de Catch News, un média indien en anglais. «En vérité, les gens moqués dans la bande dessinée pourrait probablement apprendre au dessinateur une ou deux choses sur les panneaux solaires».

Lire aussi : Pour Jean Bricmont, «il est très difficile de dire quoi que ce soit de critique»

Sur Twitter aussi, le journal a été largement critiqué pour ce dessin, beaucoup dénonçant la vision arriérée du dessinateur à propos de l’Inde. En réponse aux critiques fréquentes à propos de ses dessins, Bill Leak a affirmé récemment que «la liberté d’expression est la liberté d’offenser, et cela signifie la liberté d’offenser n’importe qui». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales