Aux Etats-Unis, vous pourrez bientôt acheter vos armes sur un téléachat

Un magasin de vente d'armes à Roseburg, aux Etats-Unis/© Lucy Nicholson Source: Reuters
Un magasin de vente d'armes à Roseburg, aux Etats-Unis/

Malgré un contexte polémique marqué par la fusillade de mercredi à San Bernardino qui a fait 14 morts, la chaine GunTV proposera dès le mois de janvier une émission dédiée à la vente d'armes.

«Nous avons vu une opportunité de répondre à un besoin, pas d'en créer un», justifie Valérie Castle, la co fondatrice de GunTV, auprès du Guardian. Dès janvier, cette nouvelle chaine de téléachat permettra aux téléspectateurs d'acheter leurs armes avec la même facilité qu'un aspirateur ou qu'une gaine minceur. 

La chaîne, qui opèrera depuis la Californie, sera distribuée par satellite et sur le câble, et commencera par diffuser ses programmes uniquement la nuit, entre 01H00 et 06H00, sept jours par semaine. A plus long terme, elle envisage une programmation continue, 24 heures sur 24. 

A l'instar des autres chaînes de téléachat, GunTV présentera, «de manière responsable», selon les documents promotionnels, des armes et des produits associés (articles de chasse notamment), qui pourront être commandés par téléphone ou sur internet.

Contrairement au téléachat traditionnel, les produits ne seront pas livrés chez l'acheteur mais chez le détaillant agréé le plus proche.

Le client pourra y récupérer son ou ses articles après avoir rempli le formulaire idoine et une fois ses antécédents judiciaires vérifiés, procédure identique à celle imposée à un particulier qui achète en magasin.

GunTV a déjà conclu un partenariat avec Sports South, l'un des plus importants distributeurs d'armes des Etats-Unis.

Cité par The Desert Sun, Craig Deluz, directeur de la communication de l'association californienne des licenciés fédéraux d'armes à feu, se dit étonné qu'une telle chaine émette depuis la Californie, considérée comme l'un des états possédant la législation la plus restrictive en matière de possesion d'armes. 

Interrogée sur la pertinence du lancement d'une telle chaine suite aux fusillades à répétition, dont la dernière a fait 14 morts il y a deux jours à San Bernardino, Valérie Castle se défend de jeter de l'huile sur le feu. «Je ne crois pas que cela va mettre plus d'armes dans les rues» argue -t-elle. «Dans ce pays, la vaste majorité des gens qui possède et utilise des fusils, que ce soit pour se protéger, pour le sport ou la chasse, sont des personnes responsables», poursuit-elle dans The Guardian.

Laura Cutilletta, avocate au centre de Droit pour la Prévention de la violence Armée, est plus sceptique. Interviewée par The Guardian, la perspective d'un téléachat dédié aux armes ne l'enthousiasme pas particulièrement. «Tellement de gens meurent chaque jour à cause des armes aux Etats-Unis. Mon sentiment profond, c'est que c'est la dernière chose dont nous avons besoin».

Chaque année, 30 000 personnes décèdent à cause des armes à feu aux Etats-Unis. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales