Poutine : Impossible que la Turquie ignore l’arrivée incessante de pétrole en provenance de Daesh

Dès son retour de Washington, le président français s’est rendu jeudi en Russie pour s’entretenir avec son homologue russe sur la lutte contre Daesh. Juste après leur rencontre les deux dirigeants tiennent une conférence de presse conjointe.

Sur la coopération franco-russe dans la lutte contre Daesh

François Hollande : «Nous [la France et la Russie] avons convenu de renforcer notre travail dans la lutte contre le terrorisme».

Lire aussi : François Hollande est arrivé à Moscou, la lutte antiterroriste à l’ordre du jour (VIDEO)

Trois points essentiels sur lesquels Poutine Hollande se sont accordés lors de leur rencontre :

  • Augmenter les échanges d'informations et de renseignements de toute nature entre les forces des deux pays
  •  Intensifier les frappes contre Daesh, notamment sur le transport du pétrole, des frappes qui feront objet d’une coordination pour augmenter leur efficacité.
  •  Les forces luttant contre Daesh et les groupes terroristes ne doivent pas être visées par les actions de deux pays. Seuls les groupes terroristes et Daesh doivent être ciblés.

Sur le crash du SU-24

Vladimir Poutine : «Les forces armées turques n’ont pas pu ne pas distinguer l’origine de l'avion, c’est exclu et impossible. Ils ont des signes d’identification parfaitement visibles.»

Un SU-24 russe Source: Sputnik
Un SU-24 russe

Sur l’annonce d’Erdogan indiquant que la Turquie ne fait pas de commerce de pétrole avec Daesh

Vladimir Poutine : «Depuis le ciel, on voit des véhicules transportant le pétrole, allant en Turquie, c’est comme un tuyau de pétrole vivant. Il s’agit d’exportation de pétrole en grands volumes, provenant des territoires de Syrie occupés par les terroristes».

Il est peu probable que les dirigeants de la Turquie ignorent ce qui se passe.

«Théoriquement c’est possible, mais cela reste difficile à croire. Si les pouvoirs turcs éliminent ces «tuyaux», on ne voit pas de fumée témoignant de la destruction du pétrole».

Sur le financement de Daesh à travers la contrebande du pétrole

François Hollande : «Il faut frapper Daesh là où il y a des centres d’entraînement, ainsi que ses sources d’approvisionnement, ses recettes et notamment le pétrole. Nous allons continuer à frapper ses véhicules de pétrole et ses lieux d’exploitation de ressources pétrolières qui servent à Daesh de source de financement.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales