Hollande entend dire à Obama qu’il faut agir en Syrie, l’Europe ne peut plus attendre

Source: Reuters

Alors que le président français va se rendre le 24 novembre à Washington, les informations du Guardian révèlent qu’il compte appeler les Etats-Unis à revoir leur stratégie en Syrie face à la situation «d’urgence» en Europe.

«Le message que nous voudrions envoyer aux américains est tout simplement que cette crise déstabilise l’Europe», a dévoilé au quotidien britannique The Guardian un diplomate européen, qui a souhaité garder l’anonymat. «Le problème est que les attaques à Paris et la crise des réfugiés montrent que nous n’avons pas le temps. Le temps presse», a révélé la source.

«Il y a la présence de combattants étrangers ainsi que la crise des migrants qui divise l’Europe […], et nous devons agir vite, en soulignant pour les Etats-Unis que ce sont les intérêts des européens, leurs meilleurs alliés, qui sont menacés», a rapporté le diplomate, en soulignant que François Hollande se déplaçait à Washington pour cette raison.

Les Européens ne peuvent pas se permettre d’attendre des années les résultats d’une guerre d’usure que la coalition dirigée par les Etats-Unis livre à l’Etat islamique (Daesh) en Irak et en Syrie : voilà la position de Paris en prévision de la visite du président de la République sur le continent américain, selon la source du Guardian.

En savoir plus : Après les attentats, la France riposte et bombarde massivement le fief de Daesh

Les Etats-Unis ne comprennent pas entièrement l’urgence de ce problème, n’ayant pas dû accueillir des millions des réfugiés qui affluent depuis la Syrie, estiment certains diplomates consultés par le quotidien britannique.

Suite aux attentats du 13 novembre et la déclaration de l’état d’urgence en France, François Hollande a appelé à la formation d'une coalition internationale pour lutter contre Daesh et «détruire le terrorisme». Moscou a également déclaré qu’une vaste coalition était indispensable pour prendre le dessus sur les terroristes, alors que Washington insiste toujours qu’il ne pourra coopérer que si la Russie partage ses objectifs en Syrie.

Pour les Etats-Unis, la solution du conflit syrien ne passe pas par Bachar el-Assad. «En fin de compte, je ne vois pas une situation dans laquelle nous pourrons mettre fin à la guerre civile en Syrie tant qu’Assad reste au pouvoir», a réitéré face aux journalistes Barack Obama, lors du sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) à Manille.

Cependant, le Kremlin considère le gouvernement syrien comme la seule force du pays susceptible de fournir des troupes réellement capables de faire face aux groupes terroristes en Syrie. D’après la position de Moscou, l’avenir politique d’Assad doit être décidé par le peuple syrien, alors que les Etats-Unis insistent qu’il ne peut faire partie du règlement politique.

En savoir plus : Les pilotes russes et américains ont mené un premier entraînement conjoint en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales