Le New York Times saisit la justice sur l’affaire des SMS entre Ursula von der Leyen et Pfizer

Le New York Times saisit la justice sur l’affaire des SMS entre Ursula von der Leyen et Pfizer© John Thys Source: AFP
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d'une conférence de presse après une visite pour superviser la production du vaccin Pfizer-BioNtech, à Puurs, en Belgique, le 23 avril 2021 (image d'illustration).
Suivez RT en français surTelegram

Le New York Times attaque en justice la Commission européenne pour n'avoir pas rendu publics les SMS échangés par sa présidente Ursula von der Leyen avec le PDG du géant pharmaceutique Pfizer durant la pandémie de Covid-19.

Saura-t-on un jour ce que contiennent les SMS échangés en pleine crise du Covid-19 entre la présidente de la Commission européenne et le patron du géant pharmaceutique Pfizer Albert Bourla ? Le New York Times, qui enquête depuis deux ans, compte bien tirer cette affaire au clair et vient de saisir la justice pour contraindre la Commission à révéler ces échanges.

La plainte du quotidien new-yorkais, premier média à avoir révélé ce scandale des SMS cachés en avril 2021, a été déposée le 25 janvier et est visible depuis le 13 février sur le registre public de la Cour de justice des Communautés européennes, rapporte Euractiv. Ces textos porteraient sur les négociations d’un contrat de 1,8 milliard de doses de vaccins contre le Covid-19. Sollicitée, la Commission répond qu’elle ne les a pas «identifiés» et qu’elle ne les retrouve plus.

Ces déclarations avaient donné lieu à une plainte de la médiatrice européenne Emily O’Reilly en janvier 2022, qui a rappelé à l’ordre la Commission et l'a exhortée à «effectuer une recherche plus approfondie des messages pertinents», rappelle Euractiv. En réponse, la commissaire européenne à la «transparence» Věra Jourová avait assuré que la recherche de SMS entre Ursula von der Leyen et Albert Bourla «n’avait donné aucun résultat».

«Je me réjouis de cette nouvelle. La présidente de la Commission européenne doit s'expliquer à propos des textos échangés en catimini avec le patron de Pfizer !», a déclaré la députée européenne écologiste Michèle Rivasi, interviewée sur TV5 le 14 février. «On ne s'explique pas pourquoi la Commission a commandé autant de doses, on ne connaît pas le prix des vaccins, [ni] les clauses», a-t-elle souligné, dénonçant «l'opacité la plus totale». 

Michèle Rivasi fait partie des cinq députés européens à avoir saisi la Cour de justice européenne pour obtenir la transparence sur les contrats de vaccins. «Imaginez ! On a donné des milliards aux laboratoires pharmaceutiques, on ne sait toujours pas quelle est la somme qu'on a donnée, ce qu'ils ont fait de cet argent et pourquoi les vaccins deviennent de plus en plus chers alors qu'il n'y a plus d'urgence sanitaire concernant le Covid», s'est-elle exclamée sur TV5 Monde, précisant qu'Albert Bourla «menace la Commission européenne en justice pour que tous les Etats membres achètent ses doses».

La Commission spéciale de l'UE sur le Covid-19 s'est récemment déclarée favorable au fait d'interdire l'accès de Pfizer à l'Europarlement. La potentielle mise en application de cette mesure pourrait être une réponse au manque de coopération du laboratoire avec l'UE, notamment sur l'affaire des SMS.

Raconter l'actualité

Suivez RT en français surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par ANO « TV-Novosti » de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service). En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services. Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix». Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix». Réseaux sociaux Désactiver cette option empêchera les réseaux sociaux de suivre votre navigation sur notre site et ne permettra pas de laisser des commentaires.

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix