Le groupe Pfizer va-t-il devenir persona non grata au Parlement européen ?

Le groupe Pfizer va-t-il devenir persona non grata au Parlement européen ?© JONAS ROOSENS Source: AFP
Suivez RT France surTelegram

La Commission spéciale de l'UE sur le Covid-19 est favorable au fait d'interdire l'accès de Pfizer à l'europarlement. La potentielle mise en application de cette mesure pourrait être une réponse au manque de coopération du laboratoire avec l'UE.

«La Commission spéciale Covid vient de se prononcer en faveur d'une sanction envers la firme pharmaceutique [Pfizer] en lui interdisant l'accès à nos locaux», s'est réjouie le 11 janvier l'eurodéputée écologiste française Michèle Rivasi.

Confirmée le jour-même par le site d'informations Euractiv, cette mesure a de fait été adoptée sur proposition du groupe des Verts, qui avait invoqué un manque de coopération du laboratoire pour s’expliquer sur les contrats d’achats des vaccins pendant la pandémie.

Toujours selon Euractiv, il revient désormais à la Conférence des présidents des commissions (CPC) de rendre son avis sur ce vote interdisant l'accès des représentants de Pfizer au Parlement européen. «La CPC [...] peut décider de la durée d’exclusion, d’appliquer la sanction uniquement à Albert Bourla ou à tous les représentants de Pfizer, ou tout simplement de continuer à laisser Pfizer se rendre au sein du Parlement européen», explique la même source.

Des négociations UE-Pfizer opaques

Pour rappel, l’UE a procédé fin 2020 à l’achat groupé de vaccins venant de plusieurs laboratoires pharmaceutiques, dont Pfizer/BioNTech. «Problème, si les contrats Pfizer sont disponibles, ils sont caviardés – et donc illisibles», explique encore Euractiv. Par ailleurs, le patron du groupe pharmaceutique, Albert Bourla, a récemment refusé à plusieurs reprises de rencontrer les parlementaires européens de la commission spéciale Covid (COVI).

Ni le PDG de Pfizer, ni la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, n'ont jamais accepté de partager leurs échanges dans le cadre de l'affaire des SMS qu'ils se sont envoyés pendant la négociation d'un contrat sur l'achat massif par l'UE de vaccins au laboratoire américain.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix