La Russie mène des exercices dans la région de Moscou pour «repousser des attaques aériennes»

Des systèmes S-300 russes, à Moscou, le 9 mai 2016 (image d'illustration).© Alexander Zemlianichenko Source: AP
Des systèmes S-300 russes, à Moscou, le 9 mai 2016 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Dans un communiqué, le ministère russe de la Défense a fait savoir que ses troupes avaient procédé à un «entraînement» dans la région de Moscou, à l'aide de systèmes S-300, afin de «repousser des attaques aériennes visant d’importants sites».

Le ministère russe de la Défense a annoncé le 21 janvier sur son site internet avoir procédé à des exercices militaires dans la région de Moscou visant à «repousser des attaques aériennes».

«Un entraînement avec le personnel de la brigade antiaérienne du district militaire de l’Ouest pour repousser des attaques aériennes visant d’importants sites militaires, industriels et administratifs a eu lieu dans la région de Moscou», a fait valoir le service de presse du district militaire de l’Ouest dans un communiqué.

Il a ajouté que des systèmes de missiles antiaériens S-300 avaient été utilisés afin de repousser une attaque d'un groupe contre une colonne de véhicules. «Les équipes de la batterie ont déployé les systèmes dans un état de disponibilité opérationnelle. Lorsque des cibles imitant des avions et des missiles balistiques ont été détectées, les équipes de défense anti-aérienne ont procédé à des tirs d’imitation», a expliqué la défense russe.

Si le ministère n'a pas précisé la date exacte des exercices, il a toutefois fait savoir que plus de 150 militaires et 30 pièces d'armes, d'équipements militaires et spéciaux avaient participé à l'opération.

Depuis le début du conflit en Ukraine, en février 2022, le pays dirigé par Volodymyr Zelensky a procédé à plusieurs frappes sur le territoire russe, comme par exemple dans la région de Belgorod.

Pour rappel : la Russie mène depuis le 24 février 2022 une opération militaire en Ukraine, que Kiev et ses alliés dénoncent comme une guerre d'invasion ne répondant à aucune provocation. Les autorités russes font quant à elles valoir la nécessité de protéger les populations du Donbass, dont les autorités locales sont en conflit avec Kiev depuis 2014 à la suite du coup d'Etat de Maïdan. Moscou a également déclaré vouloir «dénazifier» et démilitariser l'Ukraine.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix