Deux Serbes blessés par balle au Kosovo, un membre des Forces de sécurité kosovares soupçonné

- Avec AFP

Deux Serbes blessés par balle au Kosovo, un membre des Forces de sécurité kosovares soupçonné© RT Balkan
Des habitants de Gotovusa, près de Strpce, protestent contre le meurtre de deux Serbes, le 6 janvier 2023.
Suivez RT France surTelegram

Deux Serbes, dont un enfant de 11 ans, ont été blessés par balle au Kosovo. Selon Pristina, l'assaillant serait un membre des Forces de sécurité kosovares. L’incident survient après plusieurs semaines de tensions communautaires dans la province.

Deux cousins, âgés de 11 et 21 ans, ont été blessés par des tirs ce 6 janvier. L'un d'eux a été blessé à la main et l'autre à l'épaule, selon un communiqué du Bureau pour le Kosovo-et-Métochie (le bureau du gouvernement serbe chargé du Kosovo), qui a dénoncé une «tentative de meurtre». Selon la même source, les deux cousins étaient en train de transporter un arbre de chêne, coupé traditionnellement par les orthodoxes serbes en ce jour du réveillon de Noël, lorsqu’ils ont essuyé les tirs.

Les autorités autoproclamées du Kosovo – région dont la Serbie ne reconnaît pas l'indépendance – ont dénoncé cette attaque, qui survient une semaine après le démantèlement des barricades érigées en décembre par des Serbes dans le nord du Kosovo pour protester contre l'arrestation d'un ancien policier serbe.

Un membre des Forces de sécurité kosovares suspecté

La police kosovare a indiqué dans un communiqué avoir arrêté «un homme de 33 ans» dans le sud de la province. L'incident a eu lieu près de la petite ville de Strpce (sud), encore majoritairement peuplée de Serbes. Les deux victimes ont été blessées par des tirs d'arme à feu venus d'une voiture qui a pris la fuite, relate la police.

Celle-ci précise que la vie des deux blessés n'est pas en danger. Le mobile de l'attaque n'était pas connu dans l'immédiat. La police n'a pas publié l'identité de l'assaillant, mais Armend Mehaj, ministre kosovar de la Défense, a déclaré qu'il s'agissait d'un membre des Forces de sécurité du Kosovo, chargées des situations d'urgence. «Le suspect, A.K., sera traité selon les règles et la loi», a-t-il assuré sur son compte Facebook.

Peu après l'incident, des Serbes de la zone ont bloqué la circulation sur une route régionale pour réclamer l'arrestation de l'assaillant, a rapporté la télévision nationale serbe (RTS).

Une province sous tensions

Le Premier ministre kosovar Albin Kurti a «fermement» dénoncé cette «attaque contre deux citoyens du Kosovo» et a promis que le suspect serait «traité de manière rapide et équitable» par la justice.

Les tensions entre Belgrade et Pristina sont récurrentes. La situation s'était aggravée en décembre lorsque des centaines de Serbes avaient érigé et maintenu pendant deux semaines des barrages sur les routes menant vers deux postes-frontières avec la Serbie. L'armée serbe avait été placée en état d'alerte, alors que la Premier ministre serbe Ana Brnabic avait affirmé que la situation était «au bord du conflit armé».

Reconnue par les Etats-Unis et de nombreux pays occidentaux, mais pas par la Chine, la Russie, l’Inde ou encore l’Espagne, la province serbe du Kosovo, peuplée majoritairement d'Albanais, a proclamé unilatéralement son indépendance de la Serbie en 2008.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix