Kurdes assassinés à Paris : le suspect mis en examen et placé en détention provisoire

- Avec AFP

Kurdes assassinés à Paris : le suspect mis en examen et placé en détention provisoire© AFP PHOTO / HO Source: AFP
Suivez RT France surTelegram

Déféré devant le juge d'instruction, le suspect dans le meurtre de trois Kurdes a été mis en examen et incarcéré, a appris l'AFP de source judiciaire, pour assassinat en raison de la race, l'ethnie, la nation ou la religion.

L'homme de 69 ans, soupçonné d'avoir tué trois Kurdes et blessé trois autres personnes le 23 décembre à Paris et qui a reconnu une «haine des étrangers pathologique», a été mis en examen ce 26 décembre et incarcéré, a indiqué une source judiciaire à l'AFP.

Le suspect, conducteur de train retraité de nationalité française, a été mis en examen par un juge d'instruction pour assassinat et tentative d'assassinat en raison de la race, l'ethnie, la nation ou la religion, ainsi que pour acquisition et détention non autorisées d'arme, a précisé cette source. 

Il a ensuite été placé en détention provisoire par un juge des libertés et de la détention (JLD), conformément aux réquisitions du parquet, selon la source judiciaire.

Dans le box, l'homme, coquard à l’œil gauche et vêtu d'une blouse d'hôpital bleu clair, est resté droit, le regard fixe et les bras croisés en attendant l'arrivée du JLD.

Encadré par une escorte de cinq policiers, le sexagénaire aux cheveux gris-blancs courts a confirmé son identité, puis donné son accord pour une audience à huis-clos. Son avocat Me Clément Pialoux a simplement confirmé le placement en détention provisoire de son client, refusant de s'exprimer davantage.

Le suspect, carrure massive et empâtée, avait été interpellé vendredi peu après avoir ouvert le feu avec une arme de poing dans la rue d'Enghien, dans le Xe arrondissement de Paris, devant un centre culturel kurde. Il a tué trois Kurdes et blessé trois autres hommes.

Lors de sa garde à vue, il reconnu devant les enquêteurs ressentir une «haine des étrangers devenue complètement pathologique» depuis un cambriolage à son domicile en 2016.

Le matin des faits, il s'est d'abord rendu armé à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) pour «tuer des étrangers» mais a finalement renoncé faute de monde et d'aisance pour recharger son arme en raison de sa tenue vestimentaire, selon la procureure de Paris Laure Beccuau. 

De retour au domicile parisien de ses parents, où il vivait, il est ensuite allé à pied rue d'Enghien, vers le centre culturel kurde Ahmet-Kaya, dont il connaît la localisation.

Sa garde à vue a été levée le 24 en fin de journée et il a été conduit à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police. Il a de nouveau été replacé en garde à vue le 25 dans l'après-midi avant d'être présenté le 26 à un juge d'instruction du tribunal judiciaire de Paris.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix