Le Congrès américain supprime l'obligation vaccinale pour les militaires

- Avec AFP

Le Congrès américain supprime l'obligation vaccinale pour les militaires© Ted S. Warren Source: AP
Un militaire américain se fait vacciner, fin 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A l'initiative des républicains et contre l'avis du président Joe Biden, le Sénat a supprimé cette obligation pour les soldats américains. La réintégration des exclus suite à un refus de se faire vacciner restera cependant une décision du Pentagone.

Le Congrès américain a adopté le 15 décembre, par un ultime vote du Sénat, un texte qui revient sur la vaccination obligatoire des militaires contre le Covid-19 – dans le cadre plus général de l’adoption d’un budget de défense colossal de 858 milliards de dollars. Cette disposition a été ajoutée contre l'avis du président démocrate Joe Biden, ce qui en fait une victoire pour les républicains, qui avaient menacé de ne pas voter le projet de loi s'ils n'obtenaient pas satisfaction sur ce sujet.

L'obligation vaccinale, édictée pour les militaires en août 2021, a conduit à écarter plus de 8 000 d'entre eux, selon le Pentagone. Cette restriction sanitaire, l'une des dernières majeures ayant encore cours aux Etats-Unis, avait pour but, toujours selon le Pentagone, de protéger la santé et le niveau de préparation optimale des soldats américains. Le texte voté laisse au Pentagone le choix de réintégrer, ou non, les militaires écartés. Certains républicains souhaitaient rendre leur retour automatique, mais cette disposition n'a pas été adoptée.

Kevin McCarthy, le chef des républicains à la Chambre, avait argumenté que l'obligation vaccinale avait mis à mal le recrutement dans l'armée, le Pentagone répondant qu'il ne disposait pas de données permettant de l'affirmer. L'obligation vaccinale «semble n'avoir eu qu'un impact très faible sur le recrutement», avait rétorqué l'une de ses porte-parole, Sabrina Singh.

Le patron du corps des Marines, le général David Berger, avait cependant avancé que le recrutement avait pu être touché dans certaines parties du pays en raison de «mythes et de fausses croyances», tout en soutenant une mesure «essentielle pour s'assurer que nous puissions faire notre travail».

Le texte voté le 15 décembre, qui finance la défense américaine pour l'année 2023, a déjà été adopté par la Chambre des représentants, et n'a besoin désormais que de la signature du président américain Joe Biden. Il contient, détaille The Hill, 10 milliards de dollars d'aide militaire et de ventes d'armes à Taïwan d’ici à 2027, 800 millions de dollars d’aide à l’Ukraine, ainsi que 6 milliards dédiés à l’initiative de défense européenne, un programme lancé en 2014 qui vise à renforcer la préparation des troupes américaines stationnées sur le Vieux Continent.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix