Sanctions : une première cargaison d'engrais russes bloqués aux Pays-Bas est partie vers l'Afrique

- Avec AFP

Sanctions : une première cargaison d'engrais russes bloqués aux Pays-Bas est partie vers l'Afrique© Sem van der Wal / ANP / AFP Source: AFP
Porte-conteneur dans le port de Rotterdam (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après des obstacles liés aux sanctions qui frappent Moscou, une première cargaison d'engrais russes a quitté ce 29 novembre les Pays-Bas à destination du Malawi, en Afrique, ont indiqué la douane néerlandaise et l'ONU.

Quelque 20 000 tonnes d’engrais chimiques NPK, fabriqués à partir d’azote, de phosphore et de potassium, sont parties à bord du MV Greenwich depuis le port de Terneuzen, dans le sud-ouest des Pays-Bas. Le navire était affrété par l'agence de sécurité alimentaire de l'ONU, le Programme alimentaire mondial (PAM). 

Les exportations d'engrais russes, cruciales pour combattre la crise alimentaire, sont longtemps restées paralysées. Selon les Affaires étrangères néerlandaises, la cargaison avait été gelée parce qu'un individu sanctionné était impliqué dans la société russe qui en est propriétaire. Les produits agricoles et les engrais ne tombent pas directement sous le coup des sanctions à l'égard de la Russie.

L'ONU poursuit «des efforts diplomatiques intenses avec toutes les parties pour garantir les exportations sans entrave de denrées alimentaires et d'engrais essentiels en provenance de l'Ukraine et de la Fédération de Russie, exempts de régimes de sanctions, vers les marchés mondiaux», a souligné Stéphane Dujarric, le porte-parole du secrétaire général de l'ONU.

L'Afrique attend 260 000 tonnes d'engrais russes bloquées en Europe

Quelque 260 000 tonnes d'engrais russes stockées dans les ports d'Europe doivent être exportées afin d'empêcher «une perte de récolte catastrophique en Afrique», où la saison des semis est en cours, selon l'ONU.

La décision de libérer le chargement a été prise après que l'ONU a garanti qu'elle veillait à ce qu'il soit livré à l'endroit convenu (Malawi) et à ce que la société russe et l'individu sanctionné ne gagnent rien sur la transaction, avait-elle précisé. 

Dans le cadre de la mise en œuvre des deux accords signés le 22 juillet à Istanbul pour garantir l'accès sans entrave à la nourriture et aux engrais en provenance d'Ukraine et de Russie, le PAM avait annoncé mi-novembre qu'il allait faciliter le don de 260 000 tonnes d'engrais par la société russe Uralchem-Uralkali aux pays les plus nécessiteux en Afrique.

La première cargaison devrait être déchargée dans le port central mozambicain de Beira, avant d'être transportée par voie terrestre vers le Malawi, pays enclavé d'Afrique australe. Une deuxième cargaison d'engrais russes sera destinée à l'Afrique de l'Ouest, a indiqué l'ONU le 18 novembre.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix