Depuis Moscou, le président cubain fustige les sanctions anti-russes et «l'expansion» de l'OTAN

Le président cubain s'exprime à la Douma le 22 novembre 2022
Suivez RT France surTelegram

En visite en Russie, le président cubain a prononcé un discours devant la Douma dans lequel il a estimé que la politique des Etats-Unis et l'extension de l'OTAN étaient à l'origine du conflit ukrainien. Cuba soutient une issue négociée de celui-ci.

A l'occasion de son déplacement à Moscou, le président cubain Miguel Diaz-Canel s'est exprimé devant la Douma le 22 novembre sur le conflit en Ukraine. 

«Cuba condamne vigoureusement les sanctions imposées unilatéralement contre la Fédération de Russie», a-t-il déclaré devant les députés réunis en session plénière, en affirmant que les causes du conflit actuel «doivent être recherchées dans la politique agressive des Etats-Unis et dans l'expansion de l'OTAN jusqu'aux frontières avec la Fédération de Russie».

«Cuba a systématiquement condamné les actions [des Etats-Unis] dans différents forums internationaux», a-t-il rappelé, avant de souligner que la Havane était favorable «à la recherche d’une solution au conflit actuel par le biais de négociations» avec Kiev.

Allié traditionnel de la Russie, Cuba s'était opposé fermement à l'expansion de l'OTAN «aux frontières de ce pays frère», selon les mots employés par son ministre des Affaires étrangères en février 2022, avant le déclenchement de l'offensive russe.

La Havane avait plaidé, dès le 27 février, «pour une solution diplomatique sérieuse, constructive et réaliste de la crise actuelle en Europe», souhaitant trouver une issue «qui garantisse la sécurité et la souveraineté de tous». Cuba, en butte à de sévères sanctions imposées par Washington depuis les années 1960, s'est élevé, comme d'autres pays d'Amérique latine, contre les mesures de représailles adoptées par l'Occident à l'encontre de Moscou depuis le début du conflit.

Pour rappel, Moscou avait sollicité à de nombreuses reprises des garanties sur l'arrêt de l'extension de l'OTAN vers l'Est et des engagements clairs visant à ce que l'Ukraine ne rejoigne jamais l'Alliance atlantique, estimant que l'Occident n'avait pas tenu sa parole sur le non-élargissement de celle-ci à d'autres pays après la chute de l'URSS. Cette menace aux frontières a été évoquée par Vladimir Poutine lors de l'annonce du déclenchement de l'offensive russe en Ukraine visant à «dénazifier» et à «démilitariser» cette dernière.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix