L'Arabie saoudite protège ses soldats derrière les mercenaires des pays africains

Le soudan prévoit d'envoyer jusqu'à 10 000 de ses soldats combattre au Yémen pour le compte de l'Arabie saoudite.© Andreea Campeanu Source: Reuters
Le soudan prévoit d'envoyer jusqu'à 10 000 de ses soldats combattre au Yémen pour le compte de l'Arabie saoudite.

Tandis que l'opinion publique saoudienne montre son mécontentement quant au conflit yéménite qu'elle considère comme une guerre inutile, Riyad envoie de plus en plus de soldats africains combattre au Yémen pour éviter des pertes saoudiennes.

Voilà déjà huit mois que l'Arabie saoudite est embourbée dans une guerre sans fin au Yémen. «Ce qui ne devait être qu'une brêve opération rondement menée s’est mué en une campagne douloureusement longue au lourd bilan», écrit Your Middle East.

En effet, en mars dernier, le roi Salmane lançait l'opération militaire baptisée solenellement «Tempête décisive», dans laquelle le Royaume est appuyé par une dizaine de pays. 

Ne parvenant pas à trouver le succès escompté, les autorités saoudiennes, s'appuient désormais majoritairement sur les mercenaires d'Afrique pour éviter de lourdes pertes de vies humaines de leur côté, ce qui enragerait encore plus l'opinion publique.

Ne voulant pas perdre la face, le roi Salmane s'obstine à continuer la guerre qu'il a lancé en soutien au président Hadi et pour contrer la rébellion des houthis.

De fait, «les pays les plus pauvres de la coalition militaire se voient proposer un renforcement des relations économiques en échange de l’envoi de leurs soldats au sol, dans les opérations les plus dangereuses», écrit YME.

En octobre dernier, le Soudan a envoyé 750 de ses soldats «appuyer» les troupes saoudiennes. Mais selon le Soudan Tribune, ce chiffre devrait passer à 10 000 en quelques mois.  

La Mauritanie a également promis que 500 de ses soldats seraient déployés au Yémen, tandis que le Sénégal a assuré qu'il en enverrait 2100. Les deux pays se sont vus promettre un investissement de Riyad dans leur économie, selon YME

Et le roi d'Arabie ne s'est pas arrêté là, engageant même des ex-membres de troupes d'élites colombiennes qu'il a attiré avec la promesse d'un salaire supérieur de plusieurs fois à ce qu'ils gagnent dans leur pays. 

En savoir plus : «L’Arabie saoudite s’inquiète pour les civils syriens mais bombarde ces mêmes civils au Yémen»

La coalition des pays arabes avec à sa tête l’Arabie saoudite a entamé en mars 2015 une campagne militaire à l’intérieur du Yémen contre les rebelles houthis chiites, dont le mouvement «Ansar Allah» («les partisans d’Allah») s’est emparé de larges pans de territoires du pays, y compris la capitale Sanaa et la deuxième plus grande ville Aden.

En savoir plus : Crimes de guerre et transferts d'armes, le rapport d'Amnesty qui accuse la coalition arabe au Yémen

Cette campagne a attiré de vives critiques quant au nombre élevé de victimes civiles, 2 300 personnes ont en effet péri des suites des combats au Yémen lors de ces six derniers mois, selon les données de l’ONU. D’après l’Unicef, 505 enfants ont été victimes de cette campagne aérienne.

En savoir plus : L’Arabie saoudite coule l’enquête de l’ONU sur les crimes de guerre au Yémen, Washington reste muet

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales