«L’Arabie saoudite s’inquiète pour les civils syriens mais bombarde ces mêmes civils au Yémen»

SU-25
SU-25

Sreeram Chaulia, professeur associé de politique étrangère à la Faculté de Droit de Jindal à Sonipat, a expliqué à RT pourquoi les raids de la Russie feront la différence en comparaison à ceux des Etats-Unis menés depuis plus d’un an.

RT :Les avions de combat russes font équipe avec les troupes syriennes sur le terrain. Comment cela peut changer les règles du jeu dans la lutte contre Daesh ?

Sreeram Chaulia : C’est un nouvel élément absolument important de voir la Russie combattre Daesh en Syrie. Auparavant le gouvernement russe soutenait le président Assad via la fourniture d’équipements militaires et de défense. L’action des avions russes qui bombardent les positions des djihadistes sera vraiment primordiale, cela permettra à l’Etat de ne pas s’affaisser.

Et je trouve que le rôle de l’armée russe ici consiste à s’assurer que l’Etat ne s’effondre pas et que les djihadistes ne gagnent plus de territoire. Mais il ne s’agit pas que de Daesh, certains raids russes ont également ciblé d’autres groupes terroristes, que l’Occident qualifie malheureusement de «rebelles modérés» alors que ce sont des organisations djihadistes barbares qui sont liées ou non à l’EI.

RT : Les Etats-Unis disent avoir connu de sérieux problèmes lorsqu’ils menaient des frappes aériennes. «Nous n’avons pas de service de renseignement en Irak ou en Syrie. En réalité, ne pas avoir de renseignement présent sur le terrain rend l’opération difficile», a fait savoir Peter King, membre du Comité de la Sécurité nationale. Qu’est-ce que cela dit sur l’efficacité de la campagne américaine ?

Sreeram Chaulia : Washington a perpétré un grand nombre de frappes au cours d’un an et demi, mais sans aucun effet puisque Daesh a continué à se propager. Il s’agit donc d’une campagne assez inefficace. Et après avoir échoué, il est vraiment étonnant de dire «nous ne voulons pas qu’un nouvel acteur apparaisse», mettant ainsi de l’huile sur le feu. Je crois que cela démontre que les priorités de Washington sont biaisées et qu’elles n’ont jamais été de combattre Daesh et les autres djihadistes.

RT : L’Arabie saoudite s’est montré préoccupée par les raids russes. «Ma délégation éprouve une profonde inquiétude concernant l’opération militaire que les forces russes ont menée à Homs et Hama aujourd’hui, endroits où les combattants de Daesh ne sont pas présents. Ces attaques ont conduit à des pertes civiles. Nous demandons l’arrêt immédiat de ces opérations», a annoncé Abdallah Al-Mouallimi devant l’ONU mercredi. Dans le même temps Riyad bombarde le Yémen, où les civils payent le plus lourd tribut au conflit. Comment ces deux positions vont-elles ensemble ?

Sreeram Chaulia : Il s’agit de la politique du deux poids deux mesures et de l’hypocrisie. L’Arabie saoudite et ses alliés occidentaux ont justement fait échouer une initiative de l’ONU visant à mener une investigation indépendante sur d’éventuels crimes de guerre qui auraient lieu lors de cette campagne au Yémen.

Ainsi, les entendre parler de leur inquiétude concernant les pertes civiles n’est pas logique. Ils ont tué des milliers de personnes au Yémen et maintenant ils montrent de fausses images et utilisent une nouvelle propagande prétendant qu’il y a des morts parmi les civils, causées par les bombardements de l’aviation russe.

Cela montre qu’ils ne montrent aucun intérêt pour la vie et la valeur de l’humanité. C’est ce qu’on constate aujourd’hui en Syrie. Ces groupes qui ont décapité et torturé le peuple au cours des dernières cinq années ont été soutenus par l’Arabie saoudite.

Riyad a également menacé que si la Russie intervient, il augmenterait les financements de ce qu’il nomme les «rebelles modérés». Mais tout le monde est au courant qu’ils ont soutenu les djihadistes avec qui il veulent contrôler le pays.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales