Quatre Palestiniens, dont un assaillant, tués par les forces israéliennes

- Avec AFP

Quatre Palestiniens, dont un assaillant, tués par les forces israéliennes© JAAFAR ASHTIYEH / AFP
Des personnes en deuil portent le corps de Mohamed Khalaf, un Palestinien tué par les forces israéliennes lors d'un raid pour le retrouver, à Jénine, en Cisjordanie occupée, le 3 novembre 2022.
Suivez RT France surTelegram

Quatre Palestiniens ont été tués le 3 novembre par les forces israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem. Parmi eux figure l'auteur d'une attaque au couteau dans la ville sainte au cours de laquelle trois policiers ont été blessés.

Les tensions ne retombent pas dans les territoires occupés. Quatre Palestiniens, dont l'auteur d'une attaque et un combattant, ont été tués le 3 novembre par les forces israéliennes à Jérusalem et en Cisjordanie, sur fond d'une poussée des violences liées au conflit israélo-palestinien. 

Dans l'après-midi, l'armée israélienne a indiqué mener un raid à Jénine, bastion des factions armées dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967. «Il y a deux martyrs tués par balle par les forces d'occupation et quatre personnes blessées», a déclaré dans un communiqué le ministère palestinien de la Santé.

Selon des sources locales, l'un des deux hommes tués est Farouq Jamil Salameh, 28 ans, un commandant des brigades al-Qods, branche armée du Jihad islamique, second mouvement islamiste palestinien après le Hamas. 

Attaque au couteau à Jérusalem

Plus tôt dans la journée, dans la Vieille Ville de Jérusalem, située dans la partie orientale occupée depuis 1967 par Israël, un Palestinien de 20 ans, Amer Bader, a été abattu par les forces de l'ordre après avoir blessé trois policiers dans une attaque.

L'homme «a sorti un couteau et a poignardé un officier», a indiqué la police. «Du fait de cette attaque au couteau, trois officiers de police ont été blessés» au total.
L'hôpital Shaare Zedek a indiqué avoir traité deux blessés, dans un état stable. «L'un souffrait de coups de couteau dans le torse et l'autre avait des blessures par balles dans la jambe.»

Avant l'aube, les forces israéliennes ont tué un Palestinien lors de heurts à Beit Duqqu, village situé juste au nord de Jérusalem, en Cisjordanie. Selon des témoins et le ministère palestinien de la Santé, Daoud Mahmoud Khalil Rayan, 42 ans, a été tué par «balle réelle en plein coeur» lors d'une marche en hommage à un Palestinien tué la veille après avoir mené une attaque anti-israélienne.

Ces violences surviennent dans la foulée des élections législatives du 1er novembre en Israël qui devraient permettre à Benjamin Netanyahou de retourner au pouvoir grâce à ses alliés, les partis religieux et de l'extrême droite. 

Fin du siège israélien à Naplouse

A la suite d'attaques meurtrières en Israël en mars et avril derniers et d'autres attaques anti-israéliennes qui ont suivi, l'armée israélienne a mené plus de 2 000 raids en Cisjordanie, notamment dans les secteurs de Jénine et Naplouse.

Ces raids, et les heurts qui y sont parfois associés, ont fait plus de 120 morts côté palestinien, le bilan le plus lourd depuis sept ans et le deuxième plus élevé depuis la fin de la seconde intifada, soulèvement palestinien du début des années 2 000, selon l'ONU.

Autour de Naplouse, l'armée israélienne a levé son siège imposé depuis trois semaines après une attaque mortelle contre un soldat revendiquée par un groupe de combattants locaux, Areen al-Oussoud ou «Le repaire des lions». 

Après cette attaque, l'armée avait bloqué ou filtré l'accès à Naplouse et avait intensifié ses raids dans cette grande ville du nord de la Cisjordanie, ciblant ce groupe et faisant plusieurs morts. Après une évaluation de la situation, «il a été décidé que le bouclage général imposé aux entrées et sorties de Naplouse allait être levé», a indiqué l'armée dans un communiqué. 

Selon un journaliste de l'AFP sur place, le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh et le représentant de l'Union européenne pour les Territoires palestiniens, Sven Kühn von Burgsdorff, se sont rendus sur place le 3 novembre.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix