Michelle Bachelet s'alarme du nombre d'enfants palestiniens tués récemment

- Avec AFP

Le haut commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, l'ancienne présidente chilienne Michelle Bachelet, lors d'une conférence de presse à Lima, au Pérou.© Cris BOURONCLE Source: AFP
La Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, a exhorté à mettre fin au cycle de violence à Gaza et en Cisjordanie (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme a exhorté les autorités israéliennes et palestiniennes à mettre fin au cycle de violence qui a causé la mort de nombreux enfants la semaine écoulée, en violation du droit international.

La Haute-Commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Michelle Bachelet, s'est dite alarmée le 11 août par le nombre d'enfants palestiniens tués ces derniers jours et a demandé que les responsables rendent des comptes.

Au cours de la dernière semaine, 19 enfants palestiniens ont été tués, portant à 37 le nombre de décès depuis le début de l'année, selon le Haut-Commissariat. 17 ont été tués au cours des hostilités à Gaza du 5 au 7 août, et deux autres ont été tués le 9 août lors d'opérations de maintien de l'ordre menées par Israël en Cisjordanie.

«Le nombre si élevé d'enfants tués ou blessés cette année est inadmissible», a indiqué Michelle Bachelet dans un communiqué.

Le 5 août, l'armée israélienne a lancé dans la bande Gaza une opération présentée comme «préventive» contre le groupe Djihad islamique au cours de laquelle ses principaux chefs militaires à Gaza ont été tués, de même que plusieurs combattants du groupe. «Le coût civil de la dernière escalade à Gaza, du 5 au 7 août, a été lourd», selon le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'homme. 

Les services de Michelle Bachelet ont pu vérifier que parmi les 48 Palestiniens tués, il y avait au moins 22 civils, dont 17 enfants et 4 femmes. Sur les 360 Palestiniens déclarés blessés, près des deux tiers étaient des civils, dont 151 enfants, 58 femmes et 19 personnes âgées. L'armée israélienne soutient que des Palestiniens, dont des enfants, ont été tués par des roquettes tirées par le Djihad islamique vers Israël mais tombées par erreur dans l'enclave palestinienne.

Les deux parties au conflit exhortées à cesser les attaques

Selon le Haut-Commissariat, un certain nombre de frappes israéliennes ont touché des biens qui étaient visiblement civils. «De telles attaques doivent cesser», a déclaré Michelle Bachelet.

Elle a également accusé les groupes armés palestiniens d'avoir lancé des centaines de roquettes lors d'attaques aveugles, faisant des victimes civiles et endommageant des biens civils en Israël et à Gaza. La Haut-Commissaire a demandé que des enquêtes rapides, indépendantes, impartiales, approfondies et transparentes soient menées sur tous les incidents où des personnes ont été tuées ou blessées.

«Une absence presque totale de responsabilité persiste [...] qu'il s'agisse des violations du droit international humanitaire commises par toutes les parties aux hostilités à Gaza, ou des violations israéliennes récurrentes du droit international des droits de l'homme et du droit de l'occupation en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est», a déclaré Michelle Bachelet.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix