Moscou se félicite de la réélection d'un Russe à la tête de la Fédération internationale des échecs

- Avec AFP

Moscou se félicite de la réélection d'un Russe à la tête de la Fédération internationale des échecs Source: AP
Un pont de la ville indienne de Chennai, où se déroule la 44e Olympiade d'échecs, peint avec les motifs d'un jeu d'échecs (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Arkadi Dvorkovitch a été réélu ce 7 août à la tête de la Fédération internationale des échecs, récoltant les suffrages de 157 fédérations nationales d'échecs sur 179. «Une très bonne nouvelle et une victoire très significative», a commenté Moscou.

La réélection de l'ancien vice-Premier ministre russe Arkadi Dvorkovitch à la tête de la Fédération internationale des échecs (FIDE) est une «victoire», s'est félicité 7 août le Kremlin, après un scrutin dans le contexte du conflit en Ukraine. «Bien sûr, c'est une très bonne nouvelle et une victoire très significative», a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse TASS. «C’est vraiment génial, c'est une organisation importante, avec beaucoup de travail en vue, et nous espérons que Dvorkovitch réussira ce travail», a ajouté le haut responsable, également chef du conseil d’administration de la Fédération russe des échecs.

Il a également assuré qu'avec ce scrutin la direction de la FIDE avait «confirmé son efficacité» : «Ce sont des élections compétitives, et à l'occasion de ces élections compétitives, l’actuel président de la FIDE a confirmé son efficacité, et son travail a été jugé excellent.» Réunies en Inde, un total de 157 fédérations nationales d'échecs sur 179 ont voté en faveur d'Arkadi Dvorkovitch. Le Russe faisait face au grand maître ukrainien Andrii Baryshpolets, qui n'a recueilli que 16 voix. 

Ce dernier, peu avant le vote, a accusé le candidat à sa réélection d'avoir «d'énormes liens avec le gouvernement russe» et d'avoir une responsabilité dans le conflit en cours en Ukraine. En mars, Arkadi Dvorkovitch avait semblé critiquer l'offensive russe, affirmant que ses «pensées [allaient] aux civils ukrainiens». Ces commentaires ont suscité des critiques en Russie, et le responsable a ensuite fait marche arrière en déclarant qu'il n'y avait «aucune place pour le nazisme ou la domination de certains pays sur d'autres».

Historiquement, la Russie exerce une importante influence dans le monde des échecs depuis la période soviétique, quand ce jeu était l'un des multiples terrains d'affrontement entre l'Occident et le bloc communiste. Depuis le début, le 24 février dernier, de l'intervention militaire lancée par Moscou en Ukraine, de nombreuses personnalités russes du monde des arts ou des sports ont été victimes de censure en raison de leur nationalité. Des mesures maintes fois dénoncées par la Russie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix