Côte d'Ivoire : le président Alassane Ouattara gracie son prédécesseur Laurent Gbagbo

- Avec AFP

Côte d'Ivoire : le président Alassane Ouattara gracie son prédécesseur Laurent Gbagbo© Issouf SANOGO Source: AFP
Le président ivoirien Alassane Ouattara (à gauche) s'exprime au côté de son prédécesseur Laurent Gbagbo, après une réunion au palais présidentiel à Abidjan le 14 juillet 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président ivoirien Alassane Ouattara a annoncé le 6 août avoir accordé sa grâce à son prédécesseur et ancien rival Laurent Gbagbo, sous le coup d'une peine de 20 ans de prison dans son pays à la suite de la crise post-électorale de 2010-2011.

«Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j'ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à M. Laurent Gbagbo», a déclaré le chef d'Etat ivoirien Alassane Ouattara, dans un discours à l'occasion du 62e anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire, le 6 août. Le dirigeant a également annoncé avoir demandé «qu'il soit procédé au dégel de ses comptes et au paiement de ses arriérés de ses rentes viagères».

Alassane Ouattara a en outre annoncé avoir signé un décret accordant «la libération conditionnelle» à des personnalités proches de Laurent Gbagbo : le vice-amiral Vagba Faussignaux, ex-patron de la Marine, et le commandant Jean-Noël Abéhi, ancien chef de l'escadron blindé de la gendarmerie du camp d'Agban, à Abidjan.

Laurent Gbagbo, 77 ans, définitivement acquitté en mars 2021 de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye où il avait été transféré fin 2011, est rentré dans son pays en juin 2021.

Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j'ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à M. Laurent Gbagbo

Sans jamais avoir été inquiété depuis son retour, il restait néanmoins sous le coup en Côte d'Ivoire d'une condamnation à 20 ans de prison pour «le braquage» de la Banque centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest (BCEAO) pendant la crise de 2010-2011.

Cette crise était liée à la contestation par Laurent Gbagbo de la victoire d'Alassane Ouattara à la présidentielle de fin 2010. Des violences dans la foulée avaient fait quelque 3 000 morts, jusqu'à l'arrestation de Laurent Gbagbo à Abidjan en avril 2011.

En octobre 2021, Laurent Gbagbo a lancé le Parti des peuples africains – Côte d'Ivoire (PPA-CI), une nouvelle formation politique panafricaniste de gauche, assurant vouloir continuer la politique jusqu'à sa mort. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix