Gestion par la police des événements au Stade de France : deux saisines de l'IGPN effectuées

Gestion par la police des événements au Stade de France : deux saisines de l'IGPN effectuées© Andreea Alexandru Source: AP
Le ministre français de l'Intérieur Gérald Darmanin.
Suivez RT France surTelegram

«Deux saisines de l'IGPN», la police des polices, ont été effectuées après les incidents lors de la finale de la Ligue des champions le 28 mai, a indiqué le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, auditionné par la commission des lois du Sénat.

Le ministre français de l'Intérieur a fait savoir ce 1er juin que «deux saisines de l'IGPN», la police des polices, avaient été faites dans la foulée du chaos entourant la finale de la Ligue des champions le 28 mai au Stade de France. «Il y a eu des gestes inappropriés et disproportionnés de la part de policiers ou de gendarmes mobiles», a ajouté Gérald Darmanin, auditionné par la commission des lois du Sénat.

«J'ai vu personnellement deux faits, où manifestement l'ordre public et l'utilisation du gaz lacrymogène étaient contraires aux règles d'emploi», a-t-il encore dit, précisant avoir «demandé des sanctions au préfet de police pour ces deux responsables des forces de l'ordre».

Il a également annoncé avoir demandé au délégué interministériel aux JO, Michel Cadot, d'envisager «des règles différentes» de celle de la dispersion avec du gaz lacrymogène en cas «d'événements sportifs exceptionnels». La police «a utilisé des moyens de dispersion, est-ce que ces moyens sont adéquats pour un événement comme celui-ci ? Manifestement l’expérience mérite d'être très largement revue, et j'ai demandé au préfet Cadot de voir dans le cadre d'événements sportifs exceptionnels qu'on puisse avoir des règles d'emploi différentes», s'est-il interrogé devant la commission des lois du Sénat.

Le ministre a aussi annoncé que les citoyens britanniques et espagnols agressés à l'issue du match «pourront déposer plainte dans leur pays à partir de lundi» et effectuer également une saisine de l'Inspection générale de la police nationale française.

«Il est évident que cette fête du sport a été gâchée», a-t-il ajouté. «Et nous regrettons très sincèrement les débordements parfois inacceptables qui ont eu lieu», a encore expliqué le ministre, sous le feu des critiques après ses déclarations sur le nombre de faux billets.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix