«Vous êtes machiavélique» : échanges houleux pour Macron dans le Bas-Rhin

Emmanuel Macron s'adresse à ses partisans lors d'une visite de campagne d'une journée dans la région Grand-Est, à Chatenois, le 12 avril 2022© Ludovic MARIN Source: AFP
Vidéo
Emmanuel Macron s'adresse à ses partisans lors d'une visite de campagne d'une journée, à Chatenois dans le Bas-Rhin, le 12 avril 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La venue d’Emmanuel Macron à Châtenois (Bas-Rhin) ne s’est pas déroulée dans les meilleures circonstances. Alpagué par un homme d’un certain âge, le président de la République a été invectivé sur son bilan mais aussi les affaires Benalla et Kohler.

Emmanuel Macron a quelque peu été secoué lors de son passage dans le Bas-Rhin le 12 avril. Passant par Châtenois, il a notamment été pris à partie par un homme qui a fustigé son bilan, son attitude et les affaires liées à Alexandre Benalla et Alexis Kohler.

«Vous êtes machiavélique, vous êtes manipulateur et vous êtes menteur, je n’ai pas peur de le dire», a asséné l’homme sous les huées des supporters d’Emmanuel Macron. Loin de se décourager, il a dit qu’il était désormais prêt à voter pour Marine Le Pen afin de déloger l’actuel locataire de l’Elysée.

L’échange, filmé par Cnews, a été tendu tout du long. L’individu, venu à la rencontre du président de la République, a égrené les nombreuses petites phrases d’Emmanuel Macron qualifiant les Français de «rien» ou de «gaulois réfractaires».

Demandant à son interlocuteur de préciser les «choses sur lesquelles vous n’êtes pas d’accord», ce dernier a aussitôt rappelé Emmanuel Macron à son bilan sur l’hôpital public : «Vous avez assassiné l’hôpital», a-t-il ainsi lancé, se faisant traiter de «fou» par le président de la République en retour. Celui-ci a tenté de mettre en valeur son action politique en rappelant qu’avant le début de son quinquennat, le tarif hospitalier était annuellement baissé, mais son contradicteur a rappelé les radiations voulues par le gouvernement à l’encontre de tout médecin ou soignant refusant de se vacciner contre le Covid-19.

«Je n’ai jamais vu un président de la Ve République aussi nul que vous», a fini par lâcher l’homme, provoquant de nouvelles huées autour d’Emmanuel Macron, qui l’a raillé en retour en le remerciant «d’avoir plein d’arguments à mettre sur la table».  «Mois je suis prêt à débattre, vous le voyez», a renchéri le président sortant avant de prendre soudainement congé.

Emmanuel Macron s’est rendu à Strasbourg dans la soirée du 12 avril. L’accueil y a été mitigé. Une foule scandant «Macron démission» a notamment été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux, avant que le président de la République n’entame son meeting.

Ce n'est toutefois par la première anicroche rencontrée lors des bains de foules par Emmanuel Macron depuis le premier tour de l'élection présidentielle. Il avait déjà été interpellé dans le Nord, à Denain, par deux personnes sur ses propos concernant les non-vaccinés qu'il désirait «emmerder».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix