Dupont-Aignan : «Dans une démocratie normale, Emmanuel Macron ne pourrait même pas se représenter»

Nicolas Dupont-Aignan© Lionel Bonaventure/AP
Nicolas Dupont-Aignan s'en est pris vivement au chef de l'Etat (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le candidat souverainiste a attaqué frontalement le président sortant au sujet de l'affaire McKinsey, estimant le scandale suffisamment grave pour l'empêcher de solliciter un nouveau mandat à la tête de l'Etat.

L'affaire McKinsey continue à faire l'objet de vives dénonciations de la part des opposants à Emmanuel Macron, et le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan n'a pas fait exception. Invité sur France Inter ce 28 mars, il a estimé que le «milliard d'euros» par an dépensé par l'Etat pour s'offrir les prestations de cabinets de conseil, notamment pour mettre en place la campagne vaccinale, constitue «un scandale d'Etat», dont le président sortant devrait tirer toutes les conséquences. 

«Dans une démocratie normale, Emmanuel Macron ne pourrait même pas se représenter», a asséné le candidat à la présidentielle, évoquant «un conflit d'intérêts majeur» et une situation «moralement inacceptable».

«Il ne comprend pas ce que c'est que l'Etat impartial, [...] qu'on n'a pas à dépenser 500 000 euros pour une note sur le métier d'enseignant, qu'on n'a pas à dépenser 4 millions d'euros pour réduire les APL [allocations personnalisées de logement] des étudiants, qu'on n'a pas à faire des jeux de bateau pirate où chaque participant s'identifie à des personnages», a-t-il énuméré, avant de préconiser une enquête sur les conflits d'intérêts. «Un président de la République doit défendre des valeurs», s'est insurgé Nicolas Dupont-Aignan, s'offusquant de l'intervention de «consultants américains» à la place de hauts fonctionnaires français, au profit de «copains» du chef de l'Etat.

L'attaque du candidat souverainiste s'ajoute à celles du Rassemblement national et de la France Insoumise, les deux formations ayant également vivement critiqué le recours aux services du cabinet de consultants, tandis qu'Emmanuel Macron a invité ceux qui souhaiteraient prolonger la contestation sur ce sujet à saisir la justice pénale, sortie que Nicolas Dupont-Aignan a dénoncée comme une marque de «mépris». Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, n'a lui pas hésité à assimiler les critiques sur ce recours au privé à une forme de «complotisme».

Nicolas Dupont-Aignan s'est par ailleurs dit opposé à la réforme des retraites proposée par le président sortant et a annoncé qu'il nommerait Didier Raoult au ministère de la Santé s'il venait à remporter l'élection, le jugeant qualifié pour «faire le ménage dans les conflits d'intérêts».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix