Mort d'Yvan Colonna : incidents devant une caserne de CRS près de Bastia après une vidéo polémique

- Avec AFP

Mort d'Yvan Colonna : incidents devant une caserne de CRS près de Bastia après une vidéo polémique© JULIEN DE ROSA Source: AFP
Vidéo
Drapeaux corses déployés aux obsèques d'Yvan Colonna à Cargèse en Corse-du-Sud (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A l'appel d'organisations indépendantistes, plusieurs centaines de personnes ont manifesté le 27 mars devant une caserne près de Bastia. Ils accusent certains CRS d'avoir chanté la Marseillaise le jour des obsèques du militant Yvan Colonna.

Plus de 500 personnes manifestaient le 27 mars dans une ambiance tendue devant une caserne de CRS près de Bastia à l'appel d'organisations indépendantistes qui accusent certains CRS d'avoir chanté la Marseillaise le jour des obsèques du militant Yvan Colonna, selon des journalistes de l'AFP.

Cet appel à manifester devant la caserne de Furiani, au sud de Bastia, a été lancé par les mouvements indépendantistes Core in Fronte, Corsica Libera (minoritaires à l'Assemblée de Corse) et des syndicats étudiants nationalistes, qui sont les principaux moteurs de la mobilisation intervenue après le décès d'Yvan Colonna.

Le militant indépendantiste est décédé dans la soirée du 21 mars des suites de son agression par un codétenu condamné pour terrorisme à la prison d'Arles début mars. 

Peu après le début du rassemblement en début de soirée, quelques dizaines de jeunes ont secoué les grilles du cantonnement, allumant un feu, provoquant des tirs de gaz lacrymogènes de la part des CRS, a constaté un correspondant de l'AFP. 

France 3 Corse a diffusé des images des heurts en précisant qu'une «dizaine de cocktails motolov ont été tirés par des manifestants sur les CRS, qui répondent pas des jets fournis de lacrymo et de grenades de désencerclement». Selon cette source les manifestants étaient un millier environ. 

Une pancarte en corse «Francesi di merda» (Français de merde) a également été accrochée, selon un journaliste de l'AFPTV. Ensuite, une cinquantaine de manifestants cagoulés a jeté des pierres, des fumigènes et cocktails Molotov vers les forces de l'ordre.

Depuis le 26 mars, les milieux nationalistes s'indignent sur les réseaux sociaux d'une vidéo prétendument tournée au sein du cantonnement de CRS de Furiani le jour des obsèques où l'on entend une Marseillaise sans distinguer les personnes présentes. Le député corse Jean-Félix Aquaviva (groupe Libertés et territoires) y voit par exemple sur Twitter de «la haine pure» et demande «immédiatement des comptes au gouvernement».

Pour le parti autonomiste Femu a Corsica du président du conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni, qui n'a toutefois pas appelé à manifester, il s'agit d'une «haine coloniale à l’état pur».

Pas de mauvaises intentions selon les syndicats de police

Contacté par l'AFP, le service d'information et de communication de la police (Sicop) n'a pas souhaité faire «de communication sur cette vidéo».

Selon une source syndicale policière interrogée par l'AFP, «cette compagnie était en repos et ils ont mangé à l'extérieur car la météo s'y prêtait. Comme d’ordinaire, ils ont entonné de nombreux chants dont La Marseillaise, mais sans rapport avec les obsèques d’Yvan Colonna».

Un autre source syndicale a indiqué: «Les chants sont réels mais aucune connotation sur quoi que ce soit», une autre source locale ayant affirmé qu'aucune parole contre Yvan Colonna n'a été entendue.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix