Au Trocadéro, Eric Zemmour en appelle une nouvelle fois à «l'union des droites»

Eric Zemmour a fait un meeting au Trocadéro le 27 mars© Lewis Joly Source: AP
Eric Zemmour a fait un meeting au Trocadéro le 27 mars.
Suivez RT France surTelegram

Rassemblant des dizaines de milliers de personnes au Trocadéro, Eric Zemmour a fait applaudir par la foule plusieurs personnalités de droite dont il espère qu'ils le rejoindront : Eric Ciotti, Nadine Morano ou encore Jordan Bardella.

Eric Zemmour a rassemblé le 27 mars plusieurs dizaines de milliers de personnes au Trocadéro à Paris, pour l'un des derniers grands rassemblements de campagne présidentielle. «J'ai choisi le Trocadéro pour venir laver les affronts de la droite», a-t-il affirmé, alors que Nicolas Sarkozy et François Fillon y avaient tenu meeting en 2012 et 2017, perdant la présidentielle dans la foulée.

Au début de son discours, le candidat de Reconquête! – qui a revendiqué la présence de 100 000 personnes – a appelé au rassemblement de la droite et des «patriotes» : «J'aurai besoin de tout le monde. J'aurai besoin de toutes les familles de la droite et de tous les patriotes [...] J'ai des amis aux Républicains et je les accueillerai. J'ai des amis au Rassemblement national, ils auront toute leur place à mes côtés.»

Il a ensuite listé des personnalités des deux partis, demandant à ses soutiens de les applaudir : «Oui, j'aurai besoin d'Eric Ciotti, applaudissez-le ! […] Oui j'aurai besoin de François-Xavier Bellamy, de Laurent Wauquiez, [...] de Nadine Morano, de Jordan Bardella... Applaudissez-les ! Car c'est l'idée que je me fais de l'union des droites. Car c'est l'idée que je me fais de la France», a-t-il poursuivi. 

L'ancien éditorialiste a par ailleurs taclé plusieurs de ses concurrents : Valérie Pécresse  «une centriste déjà prête à voter Emmanuel Macron» au second tour, Marine Le Pen «une socialiste en matière économique», tandis que le président sortant ne saurait, selon lui, «toujours pas de quel bord il est» malgré l'exercice du pouvoir.

Le discours d'Eric Zemmour a en outre mis à nouveau en garde contre le déclin de la France : «La crainte de la fin de la France, c’est le malheur indéfinissable de se sentir étranger dans son propre pays, [...] c'est l’horreur devant les victimes qui se multiplient, c'est le désespoir devant une classe politique si lâche», a-t-il notamment déclaré. Le public a alors embrayé : «Ici, ici, c'est la France !»

Le meeting a également été marqué par un public coupant régulièrement le candidat à travers plusieurs slogans, dont «Macron assassin». Des termes très vite dénoncés par le camp du président sortant mais aussi Valérie Pécresse. Citant l'entourage d'Eric Zemmour, le journaliste au Parisien Alex Sulzer rapporte que le candidat «n'a pas entendu le "Macron assassin"» et «va même jusqu'à "condamner ce qu'a dit la foule à ce moment-là"».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix