Covid-19 : interpellé par une soignante en pleurs, Macron inflexible sur l'obligation vaccinale

Interpellé par une soignante non-vaccinée contre le Covid-19, Emmanuel Macron s'est montré inflexible sur la question de la vaccination obligatoire du corps médical© Ludovic MARIN Source: AFP
Interpellé par une soignante non-vaccinée contre le Covid-19, Emmanuel Macron s'est montré inflexible sur la question de la vaccination obligatoire du corps médical (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président de la République a été interpellé par une soignante, suspendue en raison de son refus de se faire vacciner contre le Covid-19, Emmanuel Macron s’est montré inflexible, rétorquant que «95% des soignants se sont fait vacciner».

En larmes, une soignante a interpellé Emmanuel Macron lors d’un déplacement le 15 mars. «On n’a plus de travail, aidez-nous […] Pourquoi obliger les soignants de se faire vacciner ?», l’a-t-elle supplié avant d’ajouter que la vaccination contre le Covid-19, «ne fonctionne pas».

Le président de la République s’est toutefois montré inflexible. «Si vous voulez parler avec moi, le mieux c’est de ne pas me filmer. Par courtoisie, parce que moi, je viens vous voir gentiment», a rétorqué Emmanuel Macron dans un premier temps tout en assurant comprendre l’«émotion» de son interlocutrice. Il a ensuite affirmé qu’«à court terme, le gouvernement ne va pas enlever l’obligation vaccinale». Devant l’insistance de la soignante, Emmanuel Macron s’est contenté de lui opposer le taux de couverture vaccinale dans sa profession : «Beaucoup de vos collègues se sont fait vacciner. Plus de 95%».

Une démonstration de fermeté qui a notamment heurté Florian Philippot. Le président des Patriotes, a fustigé une attitude «irresponsable» sur Twitter : «Devant une infirmière sans boulot et en pleurs, Macron confirme froidement qu’il ne réintégrera pas les travailleurs suspendus ! Dont 15 000 soignants ! Inhumain et irresponsable vu la situation de l’hôpital.»

Le personnel soignant est soumis à la vaccination obligatoire, dont le schéma complet inclut une troisième dose depuis le 30 janvier 2022, sous peine d'être suspendu. Quant à Emmanuel Macron, il avait déclaré le 4 janvier vouloir «emmerder» les personnes non vaccinées «jusqu'au bout» dans un entretien accordé au Parisien.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix