«Je ne démissionnerai pas» : le néo-macroniste Woerth reste à la tête de la commission des Finances

- Avec AFP

Le nouveau macroniste, Eric Woerth, veut rester à la présidence de la commission des Finances de l'Assemblée nationale© Anne-Christine POUJOULAT Source: AFP
Le nouveau macroniste, Eric Woerth, veut rester à la présidence de la commission des Finances de l'Assemblée nationale (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Les oppositions ont bruyamment quitté la commission des Finances à l'Assemblée face à son président Eric Woerth passé de LR au camp macroniste et qui a une nouvelle fois refusé de démissionner de son poste, habituellement attribué à l'opposition.

Le 16 février, Eric Woerth a refusé de démissionner de la présidence de la commission des Finances malgré les foudres des oppositions. L'ancien ministre sarkozyste a en effet annoncé il y a une semaine qu'il soutiendrait Emmanuel Macron plutôt que Valérie Pécresse pour la présidentielle, et a quitté dans la foulée le groupe Les Républicains (LR) pour devenir apparenté au groupe de La République en marche (LREM). Or, la présidence de la commission des Finances revient de droit à un député d'opposition.

Par la voix de Véronique Louwagie, les députés LR ont demandé «solennellement» le 16 au matin à Eric Woerth de «démissionner», au nom «des droits de l'opposition» et d'un «esprit d'équilibre démocratique».

Le chef de file des députés socialistes, Valérie Rabault, a fait de même, réclamant de «l'exemplarité» et soulignant que la commission «peut être convoquée à tout moment» dans les quatre mois restant de la législature.

«Assumez votre choix», a renchéri Michel Zumkeller (UDI), suivi par Charles de Courson (Libertés et territoires), qui a plaidé pour une «clarification».

Le parlementaire de La France insoumise Eric Coquerel a indiqué qu'il se porterait pour sa part candidat le cas échéant.

Mais la majorité a fait bloc derrière sa nouvelle recrue. Le règlement de l'Assemblée stipule que le président de la commission doit appartenir à l'opposition au moment de son élection mais pas forcément au-delà, a fait valoir le rapporteur du budget, l'élu de La République en marche Laurent Saint-Martin. Selon lui, la commission des Finances mérite mieux que l'importation «d'un débat politique et politicien [...] pour un changement symbolique».

Impavide, Eric Woerth a quant à lui affirmé : «Je ne démissionnerai pas, c'est ainsi.»

«Je ne soutiens pas le premier mandat d'Emmanuel Macron, j'ai dit que j'allais soutenir le deuxième mandat d'Emmanuel Macron», a-t-il ajouté, se faisant aussitôt huer. «Je sais bien que c'est compliqué pour tout le monde», a-t-il également déclaré.

Les députés d'opposition ont alors quitté la salle, laissant la réunion se poursuivre en présence de la majorité autour de diverses auditions. «On va vous laisser dans la totale démocratie avec votre majorité», a notamment lancé Marie-Christine Dalloz (LR).

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix