«Tu veux t'arrêter là ?» : Apolline de Malherbe critiquée pour son interview de Patrick Balkany

La journaliste Apolline de Malherbe© JOEL SAGET Source: AFP
Vidéo
La journaliste Apolline de Malherbe à Paris, le 5 juillet 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Au cours d'un entretien avec Patrick Balkany, la journaliste de BFMTV a tutoyé son interlocuteur au moment où celui-ci gardait le silence. La séquence, diffusée dans un premier temps sur la chaîne, a ensuite été coupée au montage.

Un tutoiement polémique. Au cours de l'interview de Patrick Balkany menée sur BFMTV le 3 février par la journaliste Apolline de Malherbe, cette dernière a demandé à l'ancien maire de Levallois-Perret, qui ne parlait plus depuis quelques secondes : «Tu veux t'arrêter là ?» La séquence, qui n'aurait pas dû être diffusée, a été critiquée par d'autres journalistes et plusieurs internautes sur les réseaux sociaux.

Patrick et Isabelle Balkany, condamnés pour fraude fiscale et assignés à résidence dans leur propriété de Giverny (Eure) depuis mars 2021, ont vu leur placement sous bracelet électronique révoqué par la justice le 3 février, ouvrant ainsi la voie à leur placement en détention dans les jours à venir

Dans la foulée de cette annonce, l'ancien édile était interviewé le jour même par LCI et BFMTV, après avoir annoncé que son épouse avait tenté de mettre fin à ses jours. Dans la première version de l'entretien diffusé par BFMTV, on peut voir la journaliste Apolline de Malherbe l'interroger sur le montant de ses dettes. «Je ne préfère pas vous en parler», répond Patrick Balkany, avant de laisser un silence s'installer. «Tu veux t'arrêter là ?», lui propose alors Apolline de Malherbe, avant d'ajouter : «T'es sous une montagne de dettes ?» Lors de sa rediffusion dans la soirée, l'entretien avait été remonté et ce passage supprimé.

«L'indécence au carré», a commenté le journaliste de Mediapart Fabrice Arfi.

Son confrère de 20 Minutes Nils Wilcke s'est lui questionné : «Petits arrangements entre amis ?»

Le chroniqueur de C à Vous Bertrand Chameroy s'est également moqué de la séquence sur France 5.

Sur Europe 1, Bruno Donnet y a vu «la démonstration qu'à trop se passionner pour les Balkany, à trop les prendre pour des héros de téléréalité au point d'être à tu et à toi avec eux, la télévision peut, quelquefois, tutoyer l'obscène».

Au lendemain de la diffusion de la séquence, Apolline de Malherbe a tenu à réagir sur Twitter : «Il y a ceux qui méprisent, arrachent toute trace d'humanité à ceux qui ont fauté. Ce n'est ni mon rôle ni ma passion. Je suis journaliste : je pose toutes les questions, y compris les plus difficiles. Et j'écoute. Puis la réponse tombe. Bien mieux que si j'avais hurlé», a-t-elle affirmé, sans référence explicite au tutoiement polémique.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix