Lille : heurts entre manifestants et policiers lors d'un rassemblement contre la venue de Zemmour

Manifestation le 5 février contre un meeting de Zemmour à Lille.© Twitter : @CharlesBaudry
images
Manifestation le 5 février contre un meeting de Zemmour à Lille.
Suivez RT France surTelegram

Manifestants et forces de l'ordre se sont affrontés dans le centre-ville de Lille, les premiers ayant jeté des projectiles en direction des seconds, qui ont répliqué avec du gaz lacrymogène.

Rassemblant dès son départ quelques centaines d'«antifas», de militants de gauche et de syndicalistes, la manifestation organisée ce 5 février à Lille contre la tenue d'un meeting d'Eric Zemmour a donné lieu à des tensions entre ses participants et les forces de l'ordre, ainsi qu'a pu le constater sur place notre reporter Charles Baudry.

«Quelques incidents entre manifestants et forces de l’ordre à Lille, à quelques heures du meeting d’Eric Zemmour. Projectiles contre gaz lacrymogènes», a-t-il rapporté en début d'après-midi, vidéo à l'appui.

Comme le rapporte l'AFP, la police a tiré à deux reprises des gaz lacrymogènes : une première fois pour disperser un groupe d'une vingtaine de manifestants tous vêtus de noir tentant d'empêcher l'extraction par des policiers de l'un d'entre eux, et ensuite quand des manifestants ont brandi des fumigènes. 

A la deuxième salve, la foule a reflué, avant de se regrouper et de se remettre à marcher, plusieurs manifestants renvoyant à coups de pieds les cartouches de gaz vers l'important cordon policier. 

Les manifestants venaient de se mettre en route pour leur parcours dans le centre-ville, à l'écart du lieu du meeting de Zemmour, derrière une banderole proclamant «Faire Bloc - Les mettre à genoux» et sous des slogans tels que «Tout le monde déteste Zemmour».

Cette manifestation faisait suite à un premier rassemblement qui a réuni 500 personnes selon la préfecture dans la matinée, en présence de la maire PS Martine Aubry, pour dire «Non au racisme, non à l'extrême droite», à l'appel de SOS Racisme. Notre journaliste David Khalifa était sur place.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix