Pécresse veut mettre le nucléaire au cœur de son «plan de relance gaullien pour l'énergie»

- Avec AFP

Pécresse veut mettre le nucléaire au cœur de son «plan de relance gaullien pour l'énergie»© Adrienne Surprenant Source: AP
Valérie Pécresse en conférence de presse le 8 janvier 2022.
Suivez RT France surTelegram

En déplacement dans l'Ain, la candidate LR à la présidentielle a plaidé pour un «plan de relance gaullien» en matière énergétique. Valérie Pécresse a dénoncé des «décisions irresponsables et incohérentes» d'Emmanuel Macron dans ce secteur.

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse a plaidé ce 29 janvier à Saint-Vulbas (Ain), commune accueillant la centrale du Bugey, pour un «plan de relance gaullien» fondé notamment sur une «remobilisation massive» de la filière nucléaire.

Dénonçant des «décisions irresponsables et incohérentes», comme la fermeture de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin) et celle programmée de 12 réacteurs supplémentaires d'ici 2035, Valérie Pécresse a diagnostiqué «une vraie catastrophe énergétique» de la France.

La politique énergétique «en zigzag» d'Emmanuel Macron nous «amène droit dans le mur» et «nous n'avons plus l'assurance d'être approvisionnés», a-t-elle lancé à l'issue d'une table ronde organisée par les élus locaux LR à laquelle participaient des industriels et des acteurs de l'énergie.

Elle a ainsi prôné «un plan de relance gaullien pour l'énergie avec une remobilisation massive du nucléaire», et s'opposera «formellement» aux fermetures programmées.

Sans ce «plan de relance du nucléaire», «nous n'atteindrons pas le zéro carbone en 2050», a affirmé la présidente de la région Ile-de-France, après une visite de la centrale du Bugey, devenue la plus ancienne de France depuis la fermeture de Fessenheim en 2020.

L'objectif est de faire reconnaître cette filière comme participant au défi écologique du siècle, le zéro carbone

Ce programme implique d'ores et déjà «une réflexion» sur la construction de nouveaux EPR, au-delà des six en projet à horizon 2035.

La candidate réservée sur le sujet de l'énergie éolienne

«La première chose que je demanderai à mon Premier ministre, c'est d'établir un grand plan de sauvetage d'EDF, cette très grande entreprise» que «le gouvernement a mis à genoux en prélevant les recettes dont elle a besoin pour ses investissements et le renouvellement du parc nucléaire», a encore critiqué Valérie Pécresse.

Alors que la présidence française de l'UE se poursuivra six semaines après son éventuelle élection, la candidate s'est engagée à y «porter l'inscription du nucléaire dans les énergies décarbonées devant être financées par l'UE». «L'objectif est de faire reconnaître cette filière comme participant au défi écologique du siècle, le zéro carbone».

Elle s'est montrée réservée sur la «question très sensible» de l'éolien : «Sur certains territoires, nous avons atteint voire dépassé le seuil de tolérance de la population» et les éventuels nouveaux champs «doivent se faire» avec son «accord».

Le projet énergétique de la candidate LR comprend aussi «bien évidemment les énergies renouvelables», notamment «dans l'approvisionnement local».

En matière de rénovation thermique des logements, elle a enfin proposé la «fusion» du livret A et du livret de développement durable en un «livret vert» permettant à la Caisse des dépôts et consignations de «financer des prêts».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix