Zemmour dénonce «l'impérialisme intelligent» des Etats-Unis et salue Poutine le «grand chef d'Etat»

Eric Zemmour lors d'un entretien sur TF1 le 30 novembre 2021© Thomas COEX Source: AFP
Vidéo
Eric Zemmour lors d'un entretien sur TF1 le 30 novembre 2021 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Sur France 5, Eric Zemmour a affirmé que Vladimir Poutine est un «grand chef d'Etat» à la tête d'un «grand pays». Il en a profité pour évoquer «l'impérialisme intelligent» des Etats-Unis et les promesses non tenues de l'OTAN vis-à-vis de la Russie.

Invité de l'émission C dans l'air (France 5) ce 24 janvier, Eric Zemmour a affirmé que Vladimir Poutine était un «grand chef d'Etat» en réponse à une question de l'animatrice Caroline Roux qui l'interrogeait sur la nécessité de «fixer» des limites au président russe. «Ce n'est pas un enfant Vladimir Poutine», a-t-il préalablement répondu. 

On définit sa politique par sa géographie

Poursuivant son propos, le candidat de Reconquête! a estimé que la relation entre l'Occident et la Russie doit être replacée dans un «contexte historique». L'ex-éditorialiste a ainsi rappelé l'«accord tacite» passé entre la Russie et les Etats-Unis à la fin de la guerre froide, les Américains s'étant selon lui engagés à ne pas intégrer les pays d'Europe de l'Est au sein de l'OTAN avant de revenir sur leur promesse. Eric Zemmour a aussi rappelé l'importance de la géopolitique dans les relations internationales. «On définit sa politique par sa géographie», a-t-il expliqué avant de noter que la politique extérieure de la Russie a toujours eu pour but d'établir «un glacis protecteur» entre eux et l'Europe. Or en intégrant plusieurs pays d'Europe de l'Est dans l'OTAN, les Etats-Unis ont violé cet accord tacite, forçant la Russie à réagir.

Caroline Roux a ensuite interpellé le polémiste en lui faisant remarquer que contrairement à la Russie, les Etats-Unis n'annexaient pas de territoire, une référence voilée au rattachement de la Crimée au sein de la Fédération de Russie après un référendum en 2014. Eric Zemmour a rétorqué en affirmant que les Américains sont des «impérialistes intelligents» et qu'il n'est nul besoin d'envahir un pays pour contrôler sa politique.

Le candidat à la présidentielle en a profité pour dénoncer le deux poids, deux mesures quant aux agissements des Etats-Unis et de la Russie. «J'aimerais savoir ce que diraient les Américains si les Russes mettaient des missiles nucléaires [...], ou faisaient des mouvements de troupe à Cuba ou au Mexique», a-t-il déclaré avant de rappeler que l'installation de missiles balistiques soviétiques à Cuba en 1962 avait failli provoquer un conflit nucléaire entre les deux blocs de la guerre froide.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix