La radio d'une blessée du 13 Novembre avec une balle de Kalachnikov mise en vente par un médecin

Les attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan ont traumatisé la France (image d'illustration de 2018)© Benoit Tessier Source: AP
Les attentats du 13 novembre 2015 au Bataclan ont traumatisé la France (image d'illustration de 2018).
Suivez RT France surTelegram

D'après Mediapart, un chirurgien de l'AP-HP a mise en vente pour environ 2 448 euros la radiographie d'une de ses patientes, qui a survécu aux attentats du Bataclan. L'AP-HP évoque une action «contraire au code de déontologie».

Selon Mediapart le 22 janvier, la radio d'une blessée des attentats du 13 Novembre 2015 au Bataclan a été mise en vente sur un site internet et était toujours en ligne à 21h. Sur celle-ci, une balle de Kalachnikov est visible et un chirurgien orthopédique de l'hôpital européen Georges-Pompidou de l'AP-HP aurait demandé 2 776,70 dollars (environ 2 448 euros) pour l'acquisition de l'image. Le site en ligne a indiqué que le cliché, intitulé «Bataclan terrorist attack – November 13, 2015 – Paris, France», était sur la plateforme OpenSea.

L'identité du médecin a été révélée, celui-ci affirmant dans la description être le «créateur» et le « propriétaire» de la radiographie. Et il poursuit en anglais : «J’ai personnellement opéré cinq femmes, dont ce cas [celle dont il vend la radio du membre blessé]. Cette jeune patiente, qui a perdu son petit ami dans cette attaque, avait une fracture ouverte de l’avant-bras gauche avec une balle restante de Kalachnikov dans les tissus mous.»

Contacté par Mediapart le 21 janvier, le chirurgien aurait rigolé en apprenant l'objet de l'appel : «Cette image, je ne l’ai pas vendue ! D’ailleurs, je ne suis pas sûr de la vendre.» Selon lui, il s'agirait de crypto-art «dans une vocation pédagogique, pour intéresser les gens». Une vocation pédagogique avec un but lucratif ? Le médecin tente de se justifier, assurant que c'était possiblement une «erreur» qui lui aurait d'ailleurs coûté de l'argent : «Sur OpenSea, on ne peut que mettre en vente ! Je regrette de l’avoir fait. Cette expérience n’est pas concluante, cela ne me satisfait pas. D’un point de vue éthique, je me suis moi-même posé la question... Si vous voulez me faire dire que c’est une erreur, c’est peut-être une erreur. En plus, ça m’a coûté de l’argent, c’est complètement débile !»

Il confesse ne pas avoir demandé l'autorisation de l'AP-HP, ni de la patiente (pourtant identifiable avec la description écrite par le médecin) pour la publication de l'annonce. Sauf que le chirurgien ne semble pas y voir de problème : «On publie des éléments tirés de dossiers médicaux dans des revues scientifiques, on n’a jamais demandé l’autorisation à l’AP-HP. Cette diapo-là, je l’ai présentée dans le monde entier, à Harvard, etc.»

Le 22 janvier, l'AP-HP a commenté l'affaire auprès de Mediapart. Elle qualifie la publication de «particulièrement problématique, choquante et indécente». L'AP-HP aurait également contacté le chirurgien, ne trouvant pas son explication «satisfaisante». «Cette action est contraire au code de déontologie et va conduire l’AP-HP […] à saisir l’Ordre des médecins. L’intéressé sera convoqué pour qu’il s’explique et que l’ensemble des suites à donner puissent être appréciées», a ajouté l'AP-HP.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix