Vers un vaccin nasal made in France contre le Covid-19 ?

Le spray nasal sera-t-il une alternative à la piqure pour la vaccination contre le Covid-19 ?© Apichart Weerawong Source: AP
Le spray nasal sera-t-il une alternative à la piqure pour la vaccination contre le Covid-19 ? (Image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une équipe de chercheurs français serait en bonne voie pour mettre sur le marché d'ici fin 2022, début 2023, un vaccin inoculé de manière nasale. D'après le communiqué de presse, «ce projet peut contribuer à la sortie de crise pandémique».

La vaccination par piqûre sera-t-elle un jour remplacée par une pulvérisation nasale afin de lutter contre le Covid-19 ? Cette méthode originale est développée par des chercheurs de l'université de Tours et de l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (Inrae).

D'après un communiqué de presse publié le 20 janvier, ceux-ci auraient ainsi obtenu de bons résultats en expérimentant ce mode d'administration.

Selon le texte, «les tests pré-cliniques menés en laboratoire avaient démontré l'efficacité du vaccin candidat après deux immunisations par voie nasale espacées de trois semaines, tant en termes de réponse immunitaire que de neutralisation précoce du virus original, diminuant considérablement le risque de contamination par un individu vacciné». 

Des essais concluants auraient ensuite été obtenus fin 2021 sur des rongeurs, validant son efficacité face au variant Delta. La communication explique par ailleurs que ce système de vaccination «non invasif et nécessitant une logistique simplifiée, [...] permettra d'étendre plus largement ce dispositif vaccinal», notamment aux pays dont «les populations ne sont pas vaccinées en primo-intention».

Les chercheurs espèrent une mise sur le marché d'ici fin 2022, début 2023, pour compléter le catalogue de la vaccination contre le Covid-19. Une toute nouvelle start-up française, LoValTech, fondée notamment par l'une des responsables du projet, a obtenu la licence exclusive pour l'exploitation du brevet. Celui-ci a été déposé en septembre 2021 par l'université de Tours et l'Inrae. L'une des prochaines étapes sera de réaliser des tests sur l'homme.

«Ce projet peut contribuer à la sortie de crise pandémique», affirme en outre le communiqué. La société Bioways, située à Toulouse, sera chargée de produire le vaccin.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix