La Haute autorité de santé n'autorise pas le Molnupiravir, un traitement antiviral contre le Covid

La Haute autorité de santé n'autorise pas le Molnupiravir, un traitement antiviral contre le Covid© MERCK & CO,INC. Source: AFP
Cliché pris le 18 octobre 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'autorité administrative indépendante a justifié son refus d'autoriser la mise sur le marché du médicament anti-Covid-19 de Merck – dont le gouvernement a commandé à 50 000 doses – par un risque «d’induire une perte de chance pour les patients».

Le 9 décembre, la Haute autorité de santé (HAS) a refusé l'autorisation d’accès précoce en France au Molnupiravir, un traitement antiviral contre le Covid-19 du laboratoire pharmaceutique américain Merck commercialisé sous le nom Lagevrio.

La HAS justifie sa décision en ces termes : «L’accès à Lagevrio en ville risque d’induire une perte de chance pour les patients, par rapport à l’accès à un traitement plus efficace» (en l'occurrence le Ronapreve). La haute autorité cite également l'avis de la commission de la transparence, qui rappelle que «la quantité d’effet du Molnupiravir en termes de réduction du risque de progression vers la forme grave de la Covid-19 [...] est d’environ 30% dans l’étude MOVe-OUT, inférieure à celle décrite avec les anticorps monoclonaux», et relève une «absence de démonstration de l’impact de Lagevrio sur la négativation attendue de la charge virale».

La HAS conclut en indiquant que «le Collège souhaite que des essais cliniques sur ce traitement en association puissent être prochainement mis en place».

Un enthousiasme précoce du ministre de la Santé

Le ministère de la Santé a indiqué dans un communiqué diffusé le 10 décembre «prendre acte» de cette décision de la HAS. «Les échanges avec l’agence européenne du médicament (EMA) continuent et une décision européenne concernant la demande d’autorisation de mise sur le marché est attendue début d’année 2022», tempère toutefois le ministère, qui indique que «la nature du contrat prévoit un déclenchement des commandes uniquement en cas d’autorisation précoce de déploiement». Le gouvernement français avait en effet commandé 50 000 doses de Molnupiravir, comme le rappelle Le Parisien.

Le 25 novembre dernier, le ministre de la Santé Olivier Véran avait affiché son enthousiasme concernant la livraison prochaine du Molnupiravir en France. «En cette fin d'année, la donne va changer», avait-il assuré, en ajoutant que «la recherche a réalisé des progrès considérables et la France est à la pointe pour être l'un des premiers pays au monde à en faire bénéficier les malades».

Olivier Véran s'était avancé en précisant que le traitement serait disponible dès le début du mois de décembre, «prescrit par les médecins généralistes» et «disponible dans les pharmacies d'officine en ville». Un délai qui semble désormais impossible à tenir.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix