Quatre mois de prison avec sursis pour la youtubeuse ayant traité un policier noir de «vendu»

Quatre mois de prison avec sursis pour la youtubeuse ayant traité un policier noir de «vendu»© Capture d'écran Twitter
Le policier traité de «vendu» lors de la manifestation du 2 juin 2020.
Suivez RT France surTelegram

Avec plusieurs manifestants, Nadjélika Bamba avait invectivé un policier noir et l'avait traité de «vendu» lors d'une manifestation en hommage à Adama Traoré. Elle est également condamnée à verser 1 500 euros de dommages et intérêts à ce policier.

Le 9 décembre, la youtubeuse Nadjélika Bamba a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis après avoir été reconnue coupable «d’outrage aggravé envers une personne dépositaire de l’autorité publique», rapporte Le Parisien.

Aujourd'hui âgée de 25 ans et suivie par plus de 570 000 abonnés sur la plateforme de vidéos en ligne Youtube, Nadjélika Bamba et d'autres manifestants avaient traité de «vendu» un fonctionnaire de police noir silencieux lors du rassemblement parisien du 2 juin 2020 en hommage à Adama Traoré, mort lors d'une interpellation policière en 2016.

Honte sur toi, vendu !

Sur une vidéo devenue virale, on pouvait voir la jeune femme, portant un t-shirt «Justice pour Adama», s'égosiller : «Sur vous tous, mais surtout sur toi, honte sur toi, vendu !» «T'es de leur côté, t'as pas honte !», avait-elle également hurlé. Le policier au visage couvert d'un masque chirurgical n'avait pas dit mot.

Nadjélika Bamba est également condamnée à verser 1 500 euros de dommages et intérêts au policier au titre du préjudice moral, et 1 600 euros pour ses frais de justice. Le procès avait été reporté deux fois et ni l’intéressée ni son avocat Arié Alimi n’étaient présents à l’audience, ceux-ci contestant depuis le début de l'affaire la citation à comparaître de la youtubeuse, comme l'indique également le quotidien

Arié Alimi s'est exprimé en ces termes : «Cette décision n’existe pas pour nous [...] Le parquet a organisé une audience sans convoquer ma cliente dont il connaissait l’adresse, il n’y a donc eu ni audience ni décision pour nous.» Les avocats du policier, Sandra Chirac Kollaric et Pascal Rouiller, ont quant à eux salué une décision «à la hauteur des faits inadmissibles».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix