«Un geste instinctif» : l'entourage d'Eric Zemmour défend son doigt d'honneur à Marseille

«Un geste instinctif» : l'entourage d'Eric Zemmour défend son doigt d'honneur à Marseille© Nicolas TUCAT Source: AFP
Eric Zemmour a répondu à un doigt d'honneur... par un doigt d'honneur.
Suivez RT France surTelegram

Le doigt d'honneur d'Eric Zemmour à une opposante ce 27 novembre lors de son déplacement à Marseille a suscité la polémique. Son équipe de campagne défend l'éditorialiste et évoque un «geste instinctif».

La visite d'Eric Zemmour à Marseille, qui s'est déroulée sous la pression d'antifas et quasiment sans rencontre, se termine par une polémique autour d'un doigt d'honneur.

Alors qu'il était assis à l'arrière d'une voiture ce 27 novembre dans la cité phocéenne, une passante lui a adressé un doigt d'honneur auquel Eric Zemmour a répondu par le même geste, en ajoutant «et bien profond», sous le regard amusé de sa conseillère politique Sarah Knafo. Le geste a été capturé par un photographe de l'AFP, qui a ensuite fait le récit de la séquence.

Il nous a dit "on m’insulte, on me fait un doigt, je réponds cash"

Un «geste instinctif» qu’Eric Zemmour «assume», se défend auprès de l'agence de presse son entourage, qui compare cet acte au «casse-toi pauv' con» lancé en février 2008 par le président Nicolas Sarkozy à un agriculteur qui refusait sa poignée de main. «Certainement que ça fait quelqu'un de vrai. Il nous a dit "on m’insulte, on me fait un doigt, je réponds cash"», insiste l'entourage de l'éditorialiste, qui laisse encore planer le suspense quant à sa candidature à la présidentielle.

Dans le train du retour pour Paris, le président de Génération Z, Stanislas Rigault, a confessé auprès de BFM TV une séquence «un peu moins bonne» que celle du matin où l'on voyait Eric Zemmour au côté du sénateur du Rassemblement national (RN) Stéphane Ravier. S'il ajoute qu'«on peut trouver le geste déplacé», il s'agit davantage pour Stanislas Rigault d'un «geste d'exaspération, instinctif».

A l'arrivée d'Eric Zemmour sur le quai de la gare à Paris, BFM TV a tenté d'interroger le journaliste sur ce doigt d'honneur. Celui-ci n'a pas voulu réagir.

Un geste pointé du doigt par certains responsables politiques

En 2018, commentant sur RTL la photo d'un jeune faisant un doigt d'honneur aux côtés du président Emmanuel Macron, Eric Zemmour avait estimé que c'était «une guillotine symbolique», estimant que le président avait «été humilié [...] et donc la France a été humiliée».

La scène à Marseille a en tout cas fait réagir un certain nombre de personnalités politiques.

Pour l'eurodéputé du RN Gilbert Collard, Eric Zemmour «aurait dû éviter ce doigt d'honneur, qui est discourtois, déplacé». Pour autant, selon l'élu, il ne faudrait pas «inverser la charge de l'action première ; les candidats à l'élection présidentielle doivent pouvoir aller et venir en France dans le respect de leur personne, quels qu'ils soient».

La députée d'Agir (centre-droit, Macron-compatible), Alexandra Louis, affirme qu'Eric Zemmour «est instinctivement grossier et n’a instinctivement aucun sang-froid». «Et dire qu’il se rêve président», ajoute-t-elle sur Twitter.

Selon le candidat communiste Fabien Roussel, ce doigt d'honneur «révèle sa personnalité et sa misogynie, qui n’a d’égal que sa détestation des gens de couleur et plus généralement du genre humain».

La polémique soulevée par cette image rappelle celle qu'avait provoquée le geste d'Eric Zemmour au salon sur la sécurité, le 20 octobre. L'éditorialiste avait, alors, visé avec un fusil non chargé les journalistes situés devant lui, pour plaisanter.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix